masculins / Strasbourg - OL J-3

Du côté du Racing Club de Strasbourg

Publié le 01 janvier 2005 à 13:00 par R.B

Pour se préparer au mieux pendant la trêve hivernale, il y a plusieurs formules. Si les Lyonnais ont choisi de rester chez eux sans craindre les morsures du froid et les inconvénients d’un magnifique blanc manteau, les Alsaciens du Racing Club de Strasbourg ont préféré la Tunisie.

C’est donc à Sousse que Jacky Duguépéroux a choisi d’installer son camp de travail en vue des futures campagnes. La plus dure des batailles sera celle liée au maintien ; la Coupe Uefa étant en quelque sorte un havre de paix, tout comme peut le devenir la Coupe de France. Alors, ils en sont où ces Strasbourgeois après 5 mois de compétition ?

Engagés sur le front européen après leur succès en Coupe de la Ligue 2005 contre Caen, ils ont franchi les différents obstacles avec brio : 6 matchs sans défaite, soit 4 succès et 2 nuls (14 buts inscrits et 3 encaissés). Une qualification pour les 1/16èmes de finale où ils affronteront les Bulgares de Litex Lovetch avant pourquoi pas de se coltiner en 1/8 le FC Bâle ou Monaco. Surprenant ce parcours, empreint d’un beau réalisme offensif et défensif, quand on connaît celui de la L1 au bout de 19 journées ! En Coupe de la Ligue, cela n’a pas traîné : un tour à Caen et une élimination sur le score de 1 à 0.

Le gros morceau d’inquiétude concerne le championnat. A la fin de la phase aller, les Alsaciens comptent 11 points (1 victoire, 8 nuls et 10 défaites ; 10 buts inscrits et 22 encaissés). Ce score a positionné les partenaires de Guillaume Lacour à la dernière place de la classe avec 2 longueurs de retard sur Ajaccio, 3 sur Metz et surtout 10 de Sochaux, le premier non reléguable. Pas la peine de vous faire un dessin : il y a le feu dans la maison presque centenaire. Et comble d’infortune, les fidèles supporters n’ont toujours pas fêté de victoire à la Meinau. Quel bilan à domicile avec 5 nuls (Auxerre 0 à 0, Bordeaux 0 à 0, Lens 1 à 1, Nice 0 à 0, Sochaux 0 à 0) et 5 défaites (Monaco 2 à 1, Toulouse 4 à 2, Rennes 1 à 0, ASSE 1 à 0, OM 1 à 0) pour 4 buts inscrits et 10 encaissés ! Lors de 7 de ces 10 rencontres à l’affiche, les copains de Pagis n’ont pas planté un seul but. Lors des 5 dernières rencontres à la Meinau, pas l’ombre d’un petit but à se mettre sous la dent. Misère… misère… misère comme le chantait Coluche. D’une façon plus générale, les artificiers sont restés muets 6 matchs de rang, entre la venue de Rennes et celle de Sochaux.

10 buts marqués au total (Pagis 4, Haggui 2, Diané 2, Le Pen 1 et A Farnerud 1) ; 1 sur coup franc (Monaco) ; 9 dans la surface de réparation ; 2 pénaltys (Pagis contre Nancy et Nantes) ; 4 têtes ; 3 buts après des centres ; 2 après coups francs ; 1 après corner. 22 buts encaissés dont 4 hors de la surface de réparation ; 3 têtes ; 6 buts après des centres ; 2 après des corners ; 1 après coup franc.

[IMG39592#R]Jacky Duguépéroux a utilisé 26 joueurs. Seul Guillaume Lacour a été aligné à 19 reprises et ce en tant que titulaire. Il n’a d’ailleurs manqué que 19 minutes sur le total de 1 710 minutes. Nicolas Puydebois a pris la place de Stéphane Cassard après la défaite à Lille. L’ancien gardien de Sochaux, du Havre, de Montpellier ou encore de Troyes ayant 3 cacades sur les bras sanctionnées par autant de buts (Rennes, Le Mans et Lille). « Nico » est donc le titulaire de cette cage. L’entraîneur strasbourgeois a du composer avec certaines absences pour blessure comme celles de Keita, Haggui, Le Pen… Bassila a quitté rapidement le club en début de saison, lassé d’être pris en grippe par les tribunes de la Meinau. Quant à Mouloungui, il vient d’être prêté à Gueugnon.

Au rayon discipline, 31 cartons jaunes et 5 rouges. Boka arrive en tête avec 5 jaunes et 1 rouge.

L’affaire semble mal embarquée pour le maintien, mais mathématiquement rien n’est entériné. Ces chiffres sont implacables cependant : en considérant les 3 derniers exercices de L1, il a fallu 43 et 39 points (2 fois) pour se maintenir. Istres, lanterne rouge la saison dernière avec 12 unités, soit une de plus que les coéquipiers de Pagis, à la fin de la phase aller, était passé à la trappe en terminant avec 32 points. Il y a donc du boulot et cela commence… contre l’OL !
Sur le même thème