masculins / Dubaï

Dubaï : des buildings aux skis

Publié le 29 mai 2008 à 14:56 par BV

Il y a des chaleurs qui découragent, qui feraient reculer n’importe quel joggeur, fût-il passionné. Ajoutés à une pollution visible à une distance de 500 mètres, les 41°C qui écrasent la capitale économique des Emirats Arabes Unis font rebrousser chemin. « Le climat est supportable, nous avait pourtant affirmé notre guide, hier. En juin et juillet, il fera vraiment chaud ». Ah oui ! D’accord !... Ce matin, les joueurs lyonnais ont choisi l’eau et le parc aquatique de Dubaï. Encore plus frais, il n’y a guère que le ski. Et, à Dubaï, rien ne semble impossible. Pas même de faire naitre une piste de ski au milieu de cette fournaise !...

Direction donc la station « Ski Dubaï »… en taxi. En route, notre chauffeur nous raconte : « Il y a quelques années, Shakira était venue chanter ici. La scène en plein air était en dehors de la ville ; comme il n’y avait pas assez de taxis pour tout le monde, les spectateurs ont été contraints de marcher durant 10 kilomètres. Ce fut une belle pagaille. Un peu comme à chaque fois qu’il pleut. La dernière fois, on a dénombré 600 accidents de voitures ; on n’est pas équipés pour cela. »

La Sheikh Zayed Road, la plus grande artère des Émirats Arabes Unis et futur centre urbain de l'agglomération, est dégagée. Le métro en plein air, long de 150 kilomètres est en construction ; dans 8 heures, les sept voies de la La Sheikh Zayed Road seront bouchonnées, multipliant par deux les temps de trajet. La plupart des ouvriers travaillant sur les chantiers rentreront chez eux. Certains continueront : Dubaï ne s’arrête jamais de construire des buildings : « Citius, Altius, Fortius » (« plus vite, plus haut, plus fort »). Le long de l’autoroute, les tours en construction se succèdent. Les grues ont été érigées partout, et même tout en haut des plus hauts buildings : Dubaï rassemblerait 15 à 25% des grues du monde. La ville grignote sur le sable à grande vitesse ; les panneaux publicitaires géants donnent un aperçu des constructions à venir : de toutes les couleurs, de toutes les formes, le plus grand circuit de Formule 1 du monde, un stade ultramoderne, la plus haute tour du monde (le Burj Dubaï)… Ses réserves pétrolières n’étant pas éternelles, d'ici quelques décennies, Dubaï devra faire sans. L’émirat se lance donc dans une diversification de son économie en faveur des nouvelles technologies, du commerce et du tourisme de luxe, commercial, d'affaire, etc.

Le grand centre commercial de la ville en est un parfait exemple : 3 étages accueillent 655 marques, un musée, un théâtre, des cafés, un parc d’attraction, des restaurants ainsi qu’une mosquée. La double écriture, anglais et arabe, est partout présente. Le marbre des larges allées réfléchit les flashes et saccage les clichés. Sur les écrans « haute définition » qui garnissent le parcours, Dan Carter passe une pénalité pour les Canterbury Crusaders. Enfin quelque chose de normal ! En face, pend un maillot du PSG, sponsor local oblige !

Tout au fond du centre commercial se trouve l’entrée du « Ski Dubaï », à coté du St Moritz Café ! Ca promet ! A l’intérieur, miracle de la technologie, la température a été abaissée à -4°C. On descend rapidement la piste de neige artificielle qui ne mesure que quelques centaines de mètres. On emprunte le télésiège ; une fois, deux fois, trois fois… On n’atteindra certainement pas les deux heures de notre forfait. Une fois les skis rendus, il est midi, le soleil est au zénith. Le choc thermique est terrible !

[IMG43179#C]Dubaï est considérée comme la ville la plus riche du monde. L'émirat compterait 573 buildings.

[IMG43181#C]Le centre commercial de Dubaï est un des nombreux exemples de l'orientation de la ville vers une économie basée sur le commerce, le tourisme et le luxe.

[IMG43180#C]A l'image de Dubaï : extraordinaire ! En plein coeur de l'émirat a été créée une piste de ski. Comme l'indique le panneau à l'entrée : "an unforgettable snow experience" ( "une inoubliable expérience sur la neige")
Sur le même thème