masculins / OL - FCSM

« D’une importance extrême… »

Publié le 29 mars 2013 à 10:32 par R.B

L’entraineur lyonnais a parlé du match de dimanche tout en revenant sur le travail effectué pendant la trêve…

Rémi avez-vous un groupe au complet avant ce match de dimanche soir ?
« Mis à part Milan Bisevac, suspendu, oui ».

Est-ce-que la trêve était la bienvenue ?
« Je le pense après ce match raté face à Bastia. On avait besoin de remettre un certain nombre de choses vers l’avant. Elle a permis de le faire même en l’absence des internationaux. On a bien travaillé. Cela a été plutôt positif. J’attends, face à Sochaux, que l’on montre tous ensemble une réaction, un autre visage qu’à Bastia, notamment en seconde période où nous n’avons pas été dignes de ce que l’on souhaite faire. J’ai essayé de comprendre ce qui s’était passé. J’ai discuté individuellement avec pas mal de joueurs. J’ai appelé à une prise de conscience de responsabilisation individuelle au service du collectif. Ai-je été entendu ? J’ai à faire à des gens responsables. A moi de faire cohabiter les intérêts individuels avec ceux du collectif ».



Avez-vous compris ce qui s’était passé à Bastia ?
« J’ai des éléments de réponse sans avoir de certitudes sur tout. Un manque d’humilité ? Je maintiens que le sport de haut niveau est une école d’humilité. Il faut savoir se remettre en cause en permanence. Cela commence n’importe qui, les jeunes comme les autres. On est tous dans le même bateau. ».

Avez-vous profité de la trêve pour travailler d’autres systèmes de jeu ?
« Sans tout l’effectif, c’est difficile. Mais on a déjà utilisé plusieurs animations. Les joueurs sont des professionnels ; ils sont intelligents et peuvent s’adapter ».

On sait qu’il n’y a pas d’adversaires faciles. Certaines équipes comme Sochaux, jouent leur survie. D’autres comme nous, on joue pour autre chose… pour gagner…

Faites-vous des calculs en cette fin de championnat ?
« Je ne calcule pas ce qu’il faut faire de façon comptable. Il faut d’abord s’occuper de nous en nous remettant déjà dans le bon chemin. On sait qu’il n’y a pas d’adversaires faciles. Certaines équipes comme Sochaux, jouent leur survie. D’autres comme nous, on joue pour autre chose… pour gagner… Il n’y a pas de raison que l’on soit moins motivé, au contraire. »

Comment jugez-vous les deux prochaines rencontres à disputer (Sochaux et Reims) ?
« Je pense que le match de dimanche revêt une importance extrême. Il est très important pour la suite. Notre état d’esprit, notre implication doivent être considérablement améliorés… et on retrouvera ainsi notre jeu. Le résultat et la forme seront importants ».

Sur le même thème