masculins / OL - Le Havre J-3

Ederson : « Ne plus laisser de points à domicile »

Publié le 12 février 2009 à 20:32 par BV

La victoire à Nice
On a fait, à Nice, un très bon match, à tous les niveaux un de nos meilleurs de la saison en Ligue 1. En restant sérieux, on a su s’imposer face à une équipe de Nice un peu fatiguée. Il faut souligner notre prestation offensive mais également défensive : on a tous fait les efforts ensemble. Il faut conserver ça en mémoire pour la suite de la saison. Ca pourrait être un match-déclic, en tout cas on l’espère, on voudrait prolonger cette bonne dynamique car de grands rendez-vous nous attendent. On doit rester concentrés parce que 4 points d’avance, c’est rien. Les équipes qui sont derrière ont beaucoup progressé. On se doit d’être vigilants jusqu’au bout.

Le Havre.
En football, tout peut arriver. On a du respect pour cette équipe du Havre ; on se souvient qu’au match aller on l’avait emporté 1 – 0, que cela n’avait pas été facile. Les Havrais ont de plus gagné face à Rennes il y a une semaine. On devra être humbles pour l’emporter.

Comment expliquer les difficultés actuelles à domicile ?
On a obtenu un bon résultat à l’extérieur, il est désormais impératif de gagner à Gerland pour enchainer. On ne doit plus laisser de points à domicile. Lorsqu’on joue à Gerland, nos adversaires sont extrêmement motivés, on ne doit pas s’attendre à des matches faciles. De plus, à chaque fois que l’on joue à l’extérieur, on fait preuve d’un état d’esprit exemplaire, c’est ce que l’on doit reproduire à la maison. A nous d’être très présents sur tous les ballons et concentrés pendant 95 minutes.

Son début d’année 2009
Je ne pense pas avoir réalisé à Nice mon meilleur match, il y en a eu d’autres. Depuis le début de l’année 2009, j’ai marqué deux buts, j’espère bien continuer. Petit à petit, je monte en puissance et en confiance. Je sens la confiance que tout le monde me porte, cela se voit sur le terrain. Je suis en train de franchir des capes. J’ai énormément appris depuis que je suis arrivé notamment dans l’état d’esprit, dans mon approche des matches de haut niveau, dans l’agressivité ; mais J’ai encore une grosse marge de progression.

4 – 3 – 3, 4 – 2 – 3 – 1 : une préférence ?
J’aime les deux systèmes. A Nice, on a joué en 4 – 3 – 3 et je m’y suis senti à l’aise parce que j’avais la liberté de rentrer dans l’axe, cela contrarie l’adversaire et cela m’offre la possibilité de donner plus de solutions à l’équipe. Mais je me sens également bien en 4 – 2 – 3 – 1, derrière l’attaquant.

Les matches internationaux
J’ai regardé les matches du Brésil, de l’Italie ainsi que celui de la France. Ce sont des matches dont on peut tirer des exemples comme l’envie des Argentins de défendre tous ensemble. On devra en tirer des leçons pour progresser. On a également pu voir le talent de Lionel Messi. Il montre de très belles choses depuis 2 ou 3 saisons, c’est un joueur très difficile à arrêter. Mais il n’est pas le seul dans cette équipe du Barça. Et j’ai confiance en notre groupe : sur le plan défensif on a un état d’esprit exemplaire, on a trouvé une bonne assise défensive.