masculins / OL - Evian TG

Pas de questions à se poser

Publié le 02 mai 2015 à 14:00 par RB

Assuré ou presque de terminer à la 2ème place, l’OL peut toujours croire au titre… l’idéal serait évidemment de battre l’ETG en faisant fructifier son goal average… Mais le club haut savoyard a besoin de points pour quitter la zone rouge…

C’est la lutte finale avec le PSG. Un  coude à coude qui dure depuis la baisse de régime de l’OM. Et depuis la 26ème journée, les deux clubs se partagent la première place. Le grand écart n’est pas encore fait. Alors pour ne pas avoir de regrets et pousser au maximum ce PSG en quête d’un quadruplé hexagonal, l’OL doit chercher le carton plein sur ses quatre derniers matches. Ensuite, advienne que pourra.

Evidemment, les partenaires de Maxime Gonalons qui récupéreront Lindsay Rose de retour de suspension, seront largement favoris face à l’ETG. Comment la meilleure attaque du championnat avec ses canonniers Lacazette, Fekir, NJie ne pourrait-elle pas marquer des buts à l’une des plus mauvaises défenses (17ème) de L1 ? Cela semble franchement improbable pour peu que les Lyonnais se montrent aussi réalistes qu’en début de rencontre à Reims et restent concentrés sur leur sujet pendant 90 minutes.

Les Evianais sont mal en points après leur défaite à domicile face au Sporting Bastia. Ils pensaient s’éloigner un peu de la zone rouge et les voilà en plein dedans. Que cette saison est compliquée pour une équipe qui a été 19 fois relégable après notamment un début de saison catastrophique. Le club de Pascal Dupraz sait ce que lutter veut dire : la saison dernière, il s’est sauvé lors de la dernière journée et en 2012-2013 lors de la 37ème ! A l’image de son entraîneur, cette équipe ne lâchera pas. Elle aurait d’ailleurs pu, au match aller, signer un autre résultat que cette défaite 2 à 3… Avec les Wass, Thomasson, Nsikulu, Sunu… sans oublier le capitaine Sorlin, elle a des arguments. Et même si elle recevra le Stade de Reims, également menacé, ou se déplacera à Caen, autre candidat à la relégation, elle sait que le moindre point pris à Gerland sera un soulagement.


C’est en avant toute pour ce collectif jamais plus brillant, plus performant que lorsqu’il décide de prendre les choses en main pour se tourner vers l’offensive. Et dans ce domaine, Hubert Fournier a de sacrés arguments.



Le PSG a joué et gagné son match en retard face au FC Metz mardi soir. 2ème avec 3 points de retard, cela change évidemment la situation des Olympiens sans que rien ne soit mathématiquement fait à quatre journées de la fin, si ce n’est, à moins d’une catastrophe, l’assurance de jouer directement la LDC par le biais de la 2ème place. Alors pas de questions à se poser. C’est en avant toute pour ce collectif jamais plus brillant, plus performant que lorsqu’il décide de prendre les choses en main pour se tourner vers l’offensive. Et dans ce domaine, Hubert Fournier a de sacrés arguments. Sans oublier que le retour de Clément Grenier offre désormais un plus sur les phases arrêtées et dans la construction du jeu.

Faisons confiance aux Olympiens pour avoir retenu les différentes leçons de leurs coups de moins bien et pour afficher la vigilance qui sied aux ambitieux. Encore un effort pour cet avant dernier match de la saison à Gerland pour regarder toujours vers le sommet.  

Sur le même thème