masculins / Nancy - OL J-1

En Lorraine pour les points et la confiance

Publié le 16 mars 2007 à 18:19 par R.B

Les points sont toujours bons à prendre… pour l’ASNL et pour l’OL. Des Lyonnais à 17 unités de leur 6ème titre… Des Lyonnais privés de Cris, Réveillère, Malouda et Toulalan, tous suspendus… mobilisés à l'image de Coupet...

En passant par la Lorraine le quintuple champion de France peut se rapprocher un peu plus de son nouveau sceptre, objectif prioritaire de la saison, et faire le plein de confiance avant la finale de la Coupe de la Ligue. L’OL, véritable ogre loin de Gerland avec ses 11 victoires et 3 défaites, a acquis aux quatre coins de la France 33 de ses 62 points. L’OL, seule formation de L1 à compter plus de points à l’extérieur que chez elle, possède aussi la meilleure défense et la meilleure attaque en déplacement en ayant marqué plus de buts et encaissé moins de buts que sur sa pelouse.

En passant par la Lorraine, les Lyonnais trouveront sur leur route des Nancéens en petite forme : 7 points pris depuis la trêve dont une seule victoire à domicile contre Toulouse, soit le plus mauvais total de la L1. L’équipe de Pablo Correa n’est pas d’un réalisme folichon avec ses 26 buts (16ème attaque) et n’a pas de grands buteurs malgré l’arrivée de Fortuné. Du coup Benjamin Gavanon fait tout, en étant impliqué sur 14 des 26 buts. Le Marseillais d’origine a inscrit 5 buts et amené 9 buts dont 7 sur coups de pied arrêtés. « Le Juninho lorrain » est conscient de l’ampleur de la tâche en recevant l’OL : « Cela serait un exploit de battre l’OL. Cette équipe dégage une telle force collective et tel soif de vaincre… ».

L’ASNL sera privé de Duchemin, Chrétien et de Puygrenier ; sans oublier les Zerka, Sarkissian et Bracigliano. L’absence de Puygrenier privera le groupe de la qualité de son jeu aérien défensif et offensif (3 des 7 buts lorrains). Une formation qui serait bien inspirée de faire un résultat positif avant une longue parenthèse jusqu’au 7 avril (trêve internationale et match reporté contre Bordeaux). Sinon, place à l’inquiétude… Il est très loin le temps où le club cher à Michel Platini était sur le podium de la L1 (2ème lors de la 12ème journée).

L’OL a perdu 9 points chez lui depuis début janvier (1 succès, 3 nuls et 1 défaite), mais a retrouvé des couleurs à l’extérieur lors de ses 2 derniers déplacements : victoire heureuse à Lille ; succès superbement maîtrisé à St-Etienne. Après la déconvenue romaine, les coéquipiers de Juninho connaissent avec précision le programme de leur fin de saison : assurer au plus vite le 6ème titre et enlever la Coupe de la Ligue. Un premier doublé dans l’histoire du club ; le premier doublé championnat-Coupe de la Ligue du football français.

La garde de la couronne ? Il faudrait un véritable cataclysme pour que cette dernière ne reste pas sur les têtes olympiennes. L’OL, nettement moins performant, n’a pas inspiré plus d’appétit chez ses concurrents potentiels dont le plus proche se retrouve à 13 points à 10 journées de la fin ! Ce voyage en Meurthe et Moselle se fera sans Cris, Malouda, Toulalan et Réveillère, tous suspendus, Gérard Houllier aura cependant le choix pour former son groupe en sachant qu’il n’a pas choisi, à priori, de changer son schéma de jeu. Pour l’avant centre, ce sera alors Fred ou Baros en partant du principe que Benzema a plus de chance d’occuper un couloir. Au milieu de terrain, ils seront 5 pour 3 places. Cela permettra-t-il à Fabio Santos de retrouver le terrain ? En défense, Cris suspendu, Müller est favori pour le remplacer. Notons le retour dans le groupe d’Hatem Ben Arfa.

« Après l’élimination en CL et le nul face à Marseille ; avant la finale de la Coupe de la Ligue, nous avons besoin de nous rassurer. Ce match à Nancy sera aussi l’occasion de voir une équipe différente en raison des 4 suspendus… ». Grégory Coupet a résumé les enjeux de ce match en Lorraine sans omettre de réaffirmer que le titre de champion n’était pas encore acquis. Des propos en forme de mobilisation.
Sur le même thème