masculins / OL - Liverpool 1-1

En route pour les huitièmes !

Publié le 04 novembre 2009 à 22:49 par AG

Les olympiens rejoignent les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après un match nul (1-1) arraché dans les dernières minutes de jeu. Hugo Lloris a été un des grands artisans de cette partie.


[IMG50014#C] A l’entrée des deux équipes, Gerland s’était paré de ses plus belles couleurs et l’atmosphère qui y régnait était celle des très grands soirs. Le stade était comble et bruyant. C’est à peine si l’on a pu percevoir le « You never walk alone » des supporters anglais au coup d’envoi de la rencontre.

Dans ce match sans aucun temps morts, le néo-international Brésilien Michel Bastos fut le premier à tenter sa chance mais Reina était situé sur la trajectoire (3e). En quelques minutes, le rugueux Carragher était sanctionné par deux fois pour des fautes sur Lisandro (7e). Les olympiens maîtrisaient la possession mais sur une demi-occasion ce fut bel et bien « el Nino » Fernando Torres qui fit frissonner Gerland sur une reprise du gauche repoussée par les pieds d’Hugo Lloris (12e). Anthony Réveillère, incertain avant la rencontre du se résigner à sortir du terrain. Avant que le latéral ne laisse sa place à Lamine Gassama, Kuyt se procura une énorme occasion mais Lloris claqua le cuir au-dessus de sa transversale (18e). Sur un coup franc vite joué dans la moitié de terrain des Reds, Voronin était envoyé seul au but mais l’Ukrainien se heurta à Hugo Lloris qui jouait encore une fois une partition impeccable (28e). L’intensité physique de la rencontre redoubla. Agger puis Lisandro Lopez furent avertis coup sur coup. Claude Puel encaissa un nouveau coup dur lorsque Pjanic, blessé, dû laisser sa place à Ederson. Par séquences le olympiens construisaient des actions de toute beauté mais un pied des Reds traînait toujours pour empêcher les actions d’aller au bout. L’arbitre belge siffla la pause et ce sont bel et bien les joueurs de Raf Benitez se sont créés les occasions les plus franches.

Au retour des vestiaires, les Lyonnais obtinrent la première occasion dangereuse avec une reprise de volée largement au-dessus d’Ederson sur un centre de Cissokho (48e). Ce même Cissokho trouvait la tête de Bastos sur un nouveau centre mais l’artilleur Lyonnais ne parvint pas à cadrer sa tentative (57e). Sur un bon coup franc obtenu par Gomis, Källström tenta d’enrouler sa frappe mais le cuir fila assez loin du cadre. Benitez lança Babel à la place à Voronin et dans la foulée Lucas se retrouva miraculeusement seul en pleine surface pour défier Lloris qui réalisa encore un arrêt monumentale (69e) ! Sur un ballon donner en retrait par Kyriagkos, Lisandro se faufila et pour tirer mais l’Argentin se heurta à Pepe Reina (73e). Ce même Lisandro était lancé en profondeur, éliminait deux défenseurs avant d’enrouler un tir du pied gauche qui passa à un petit mètre du poteau. Alors que l’OL accentuait la pression, Les Reds filait en contre-attaque et Babel décochait un missile de vingt-cinq mètres qui trouva la lucarne lyonnaise (83e) ! Ce fut la douche froide pour les olympiens. Alors que le temps que le temps additionnel se profilait, les Lyonnais multipliaient les longs ballons. Sur l’un d’entre eux, Cris et Lisandro étaient tout près de se gêner mais l’Argentin se fit sa place pour pénétrer dans la surface et propulser le cuir au fond des filets (90e). Gerland pouvait alors exploser ! Euphoriques, les olympiens survolèrent les dernières secondes.
Les olympiens rejoignent donc les huitièmes de finale en compagnie de Bordeaux. Il s'agit maintenant pour les hommes de Claude Puel d'obtenir la première place de la poule au dépens de la Fiorentina.
[IMG50014#C]
Sur le même thème