masculins / OL - ASSE J-1

"En route vers une semaine historique"

Publié le 25 février 2005 à 17:57 par R.B

[IMG4778L]Que vous n'aimiez pas la couleur (<b>Raymond Domenech</b>)… Que ce soit une question d'honneur (<b>Rémy Garde</b>)… que vous n'ayez pas le droit de le perdre (<b>Sonny Anderson</b>)…que ce soit le match de l'année (<b>Fleury Di Nallo</b>)… ou que vous ne goûtiez guère les petites querelles locales dont le ressort est davantage une affaire de kilomètres que de football (<b>Philipe Vandel</b>, journaliste)… il y aura, surtout, 3 points à prendre samedi...

Que vous n'aimiez pas la couleur (Raymond Domenech)… Que ce soit une question d'honneur (Rémy Garde)… que vous n'ayez pas le droit de le perdre (Sonny Anderson)…que ce soit le match de l'année (Fleury Di Nallo)… ou que vous ne goûtiez guère les petites querelles locales dont le ressort est davantage une affaire de kilomètres que de football (Philipe Vandel, journaliste)… il y aura, surtout, 3 points à prendre samedi ; 3 points importants pour les Gones dans leur course à une 4ème couronne… pour rejoindre «accessoirement» ces Verts dans l'histoire. 3 points importants pour boucler merveilleusement cette semaine du Vert. De la scène européenne hyper médiatisée à cette confrontation particulière, le ballon est définitivement rond sans qu'il soit question de ridiculiser qui que soit !



Reste le match des supporters. Il a commencé pendant le huis clos avec une énorme banderole déployée par quelques impatients qui voulaient témoigner, en avant première, leur soutien aux locaux : « En route vers la semaine historique ». Samedi, à 2 000 contre 37 000… pensez-vous franchement qu'il peut y avoir photo ? Bon d'accord, l'originalité, la beauté, l'intensité… ne se mesurent pas uniquement en terme de chiffres. On verra tout ceci sur place, puisque les différents clubs de fans veulent faire la surprise aux autres et aux joueurs. Un match dans le match. Parions sans risquer gros que Gerland, en progrès constant, saura accueillir en héros ses Gones qu'il n'a plus vus depuis le 5 février, sans oublier que pour la première fois de leur histoire les « Stephs » vont fouler la pelouse olympienne championne de France…



Les Stéphanois ne sont pas des adversaires comme les autres, cela fait 86 matchs que tout le monde le sait dans la Capitale des Gaules... Il y a toujours 58 kilomètres entre les 2 villes... Il y a de moins en moins de trophées d'écart… Les ambitions sont complètement différentes… les moyens financiers aussi… L'OL est forcément favori… Il faut simplement assumer avec tout cet environnement très particulier. La vraie question pourrait concerner en priorité le degré de récupération des Champions de France. 90 minutes dans le froid, la neige, le vent avec des Allemands sur le râble, cela vous « pompe » obligatoirement de l'énergie. En plus, en plus… le monstre magnifique Mickaël Essien sera suspendu ; Réveillère et Cacapa seront toujours en soins.

Et si les visiteurs auront eu 6 jours pour récupérer de leurs efforts consentis face à Sochaux, les locaux ne bénéficieront que de moins de 3 jours entre leurs habits continentaux et ceux de l'hexagone. «Nous avons privilégié la récupération… ». Florent Malouda et ses partenaires ne vont pas changer grand-chose à ce qui doit arriver samedi en fin d'après-midi en s'escrimant sur les terrains d'entraînement. D'autant qu'ils ont, dès leur retour dans le vestiaire brêmois, «basculé» vers ce rendez-vous. « Finalement ce Derby nous a aidés à nous remobiliser très rapidement. Pas question de se laisser aller à l'euphorie après notre succès de mercredi ». Paul Le Guen a suivi la fin du huis clos avec certainement le même sentiment qui nous avait habité lorsque nous regardions le dernier entraînement sur la pelouse du Weserstadion mardi soir: il y a une énorme joie de vivre dans son groupe, de la décontraction, du sérieux, de la connivence… Pour la qualité, le talent, ce n'est pas la peine de vous faire un dessin.



La meilleure attaque, la meilleure défense, le leader du championnat reçoivent une formation qui a sacrement relevé la tête depuis le match aller. 13 rencontres de championnat sans défaite, série en cours ; 20 buts marqués et 8 encaissés... ces Verts ont gagné en maturité et peuvent encore prétendre obtenir un billet européen pour la saison prochaine. Ce groupe a trouvé un équilibre ; la défense et le milieu de terrain ne changent quasiment jamais ; le côté droit de la défense a enfin trouvé preneur avec Diawara ou A. Yahia. Devant Sakho est venu offrir une solution supplémentaire à Elie Baup qui sait pouvoir compter sur Piquionne, Feindouno, Compan, Marin… Alors ces visiteurs n'auront rien à perdre et doivent tellement souhaiter faire la Une des journaux, des télés, des radios dimanche matin. Sans parler du peuple vert qui rêve de s'endormir, de se réveiller… et de partir au boulot lundi matin la tête dans les étoiles… «Je crois que ce match peut déboucher sur une volonté de gagner des 2 côtés… ». L'entraîneur breton a bien compris, pour plusieurs raisons, la particularité de ce match.



Essien suspendu ; Réveillère et Cacapa blessés… Paul Le Guen a une défense à construire. Berthod, le fier lyonnais très bon au match aller, reviendra sur le flanc gauche montrer sa soif de convaincre ; Abidal glissera en défense centrale et Diatta restera sur le côté droit. « J'ai confiance. Il faut une bonne défense parce qu'en face il y a aussi des bons attaquants. ». Paroles de coach. Après au milieu et devant, il sera peut-être question, à dose homéopathique, de turn-over.



17h 15, samedi 26 février 2005, Monsieur Alain Sars donne le coup d'envoi de ce 39ème derby de Ligue 1 à Gerland. Dans 90 minutes, les supporters lyonnais attendent un 15ème succès. Qui c'est les plus forts… évidemment ce sont les Gones…



R.B avec S.R (photos)

Sur le même thème