masculins / OL - Tottenham

Encore plus dans l’histoire européenne lyonnaise

Publié le 21 février 2013 à 08:00 par RB

Anthony Réveillère est devenu à White Hart Lane le deuxième joueur de l’histoire européenne de l’OL en nombre de matchs joués… Du passé au présent avec le défenseur international…

Il était déjà le numéro Un en LDC avec 70 matchs joués sous le maillot olympien. Face à Tottenham, il a dépassé « Sid » Govou en alignant une 76ème rencontre… Il ne reste plus que l’immense Grégory Coupet devant lui avec 94 matchs. Contre Tottenham, il a d’ailleurs livré comme l’ensemble de l’équipe une solide prestation.76 matchs avec l’OL dont 70 de LDC et 6 d’Europa Ligue. 2 buts : un en LDC le 5 novembre 2008 à Gerland contre le Steaua et un le 4 octobre 2012 en Ligue Europa à Haïfa contre le Kiryat Shmona. Il a aussi porté le brassard de capitaine trois fois en 2011-2012. Il a disputé son premier match européen avec l’OL face à Manchester United le 15 septembre 2004. Ses meilleurs matchs  ? On peut notamment citer Sparta Prague (5 à 0), au PSV (1 à 1), Fenerbahce (4 à 2, Real Madrid (1 à 0).


Qu’est que cela t’inspire le fait d’avoir dépassé Sidney Govou ?
« Déjà, cela fait un moment que je joue l’Europe avec l’OL. J’étais venu à l’OL pour ces matchs européens et pour gagner des titres. Pour moi, Sidney, c’est la référence lyonnaise, une figure emblématique. Et puis on a très souvent joué ensemble sur le côté droit. C’est une petite fierté évidemment d’en être là ».

Après tous ces matchs disputés, que représente aujourd’hui ces matchs continentaux ?
« C’est toujours particulier. On le sent à Gerland et ailleurs. La Ligue Europa n’enlève rien à ce parfum spécial. Seule la musique change. Il y a toujours la même ferveur des jouer des matchs contre des équipes, des styles de football, des joueurs différents ».

Ton meilleur souvenir ?
« Le succès 3 à 0 à Gerland face au Real Madrid. C’est le premier très grand succès du club dans cette compétition. C’était du grand football. Une belle fête. Quand tu vois le tableau d’affichage à la fin du match, c’est particulier mais aussi la preuve irréfutable qu’on l’a fait ».

Ah ce fameux penalty non sifflé sur Nilmar…

 Ta plus grande déception ?
« Le nul 1 à 1 au PSV Eindhoven et l’élimination. On avait une équipe pour aller au bout, qui était crainte sur la scène européenne en développant un beau football. Ah ce fameux penalty non sifflé sur Nilmar… »

Un stade ?
« Le Nou Camp de Barcelone. C’est la plus belle pelouse avec celle de Liverpool. C’est un grand stade avec une grande équipe. Ce stade ressemble à un théâtre ».

Un joueur ?
« J’en citerais deux : Cristiano Ronaldo et Messi. Deux très grands joueurs qui peuvent faire gagner leurs équipes ».

Un adversaire ?
« Barcelone et cette défaite 3 à 0. On se sent impuissant surtout quand tu joues au Nou Camp ».

De quoi as-tu envie désormais ?
« J’ai envie de jouer contre des équipes que je n’ai pas encore affrontées. Après, la LDC, c’est évidemment la compétition. Je l’avais découverte avec le FC Valence (6 matchs). Avec Valence ou avec l’OL, c’est toujours la même compétition, le même engouement. Cela fait plusieurs saisons que je joue l’Europe. J’avais commencé avec Rennes en Intertoto. De ne pas jouer une compétition européenne, cela peut arriver, mais ce serait incontestablement un manque. Déjà qu’une saison sans LDC, ce n’est pas évident ».
à la découverte de Camille Abily.


Source :  Tribune OL



Sur le même thème