feminines / Finale OL-Francfort

Entre cadors !

Publié le 17 mai 2012 à 09:01 par OT

L'OL et Francfort s'affrontent en finale de la Ligue des Champions féminine, à l'Olympiastadion de Munich (18h00).

La finale de la onzième édition de la Ligue des Champions féminine est une affiche de rêve à tous points de vue. Lyon et Francfort représentent ce qui ce fait de mieux en Europe, en termes de palmarès, de bugjet, d'effectif, et de jeu. D'un côté, le FFC Francfort et ses trois titres de Champion d'Europe (2002, 2006, 2008), sa tradition allemande du football féminin. De l'autre, l'OL féminin et son football de rêve, patron d'Europe depuis la saison dernière.

Les deux géants d'Europe s'affronteront ce soir dans le mythique Olympiastadion de Munich, qui a déjà accueilli les Jeux Olympiques 1972, le Mondial 1974, l'Euro 1988, et la finale de Ligue des Champions remportée par Marseille en 1993. Plus que cela, le simple fait de jouer une finale de football féminin en Allemagne est un évènement. L'Allemagne où la culture football féminin est très imprégnée, où la dernière Coupe du Monde l'été dernier fut un véritable succès d'organisation, d'affluence, et de médiatisation. Près de 40 000 spectateurs sont attendus ce soir à l'Olympiastadion : un record absolu dans la compétition.

Un public de connaisseurs qui ne devrait pas être déçu par le menu du chef : le gratin du football féminin européen, caractérisé par de la consistance et de la finesse dans l'assiette, et du pétillant dans le verre. Côté allemand, il y a l'expérience de Bartuziak en défense, la puissance de Behringer et l'intelligence de Garefrekes au milieu, et le talent de Marozsàn en attaque. Les absences de la gardienne Angerer, de la défenseure Krieger, de la mileu Kulig, et du phénomène Bajramaj manqueront tout de même à l'entraîneur Sven Kahlert.

Cette saison, Francfort déçoit par son intermittence, avec déjà cinq défaites en championnat et trois revers en Ligue des Champions. Son collectif n'est pas encore rôdé, sa défense est incertaine, mais son potentiel offensif est immense. Seulement, l'OL féminin de Patrice Lair n'a rien à envier à son adversaire et se présente sur le sol allemand comme un favori décomplexé, fort d'un parcours jusqu'ici parfait, d'une saison sans défaite, et d'un jeu séduisant. Les Lyonnaises sont assurées dans tous les compartiments du jeu : de Bouhaddi à Schelin, en passant par Renard, Bompastor, Henry, Cruz, Abily et Dickenmann...

Cette saison, en Ligue des Champions, l'OL a toujours mené au score et inscrit son premier but avant la 22e minute de jeu, tel un rouleau compresseur. Francfort mené au score s'est toujours incliné, incapable de se redresser collectivement. Mais une finale reste une finale et entre cadors, la victoire revient souvent à celui qui la veut le plus fort.

Retrouvez dans vos OL STORE ainsi que sur la boutique en ligne tous les produits Féminins !



Sur le même thème