masculins / OL 3 - Bordeaux 0

Entretien avec Jean-Michel Aulas

Publié le 29 janvier 2004 à 01:37

[IMG556L]<b>- Président, on va profiter de votre présence pour dire un petit mot sur les reconductions de contrats des joueurs, vous en avez parlez un petit peu samedi, qu'en est- il exactement ? </b> - Je crois qu'il faut savoir non seulement écouter bien sûr les supporters et les fans, mais il faut aussi prendre en compte ce que font les joueurs. Et j'ai effectivement indiqué à la presse qui l'a un petit peu modifié en matière de retranscription que nous avions décidé en accord ave Paul LE GUEN bien sûr et tous les gens qui m'aident dans la réflexion de faire en sorte que, si nous avions la même réussite au minimum que la saison dernière, c'est-à-dire un titre de champion, qu'on s'engagerait à rouvrir les

- Président, on va profiter de votre présence pour dire un petit mot sur les reconductions de contrats des joueurs, vous en avez parlez un petit peu samedi, qu'en est- il exactement ?



- Je crois qu'il faut savoir non seulement écouter bien sûr les supporters et les fans, mais il faut aussi prendre en compte ce que font les joueurs. Et j'ai effectivement indiqué à la presse, qui l'a un petit peu modifié en matière de retranscription, que nous avions décidé en accord avec Paul LE GUEN bien sûr, et tous les gens qui m'aident dans la réflexion, de faire en sorte que, si nous avions la même réussite au minimum que la saison dernière, c'est-à-dire un titre de champion, qu'on s'engagerait à réouvrir les négociations avec tous les joueurs. C'est vrai que si n'avons pas conclu encore avec certains joueurs ce n'est pas du tout parce que nous n'avons pas l'intention de le faire. Mais que nous avons jugé que compte tenu de leur personnalité, compte tenu de leur performances du 1er semestre, compte tenu de leur manière de discuter avec le club, il était préférable d'attendre un petit peu. Ceci étant, cela ne veut pas dire que la porte est fermée. Au contraire. Faites nous rêver avec un troisième titre de champion, avec une performance fantastique en Champion's League et là, à ce moment, le club fera comme par les années précédentes l'effort d'ouvrir la porte pour que tout le monde se retrouve une année de plus ensemble. C'est mon vœux le plus cher, faire en sorte qu'un groupe qui réussisse soit maintenu. Il faut d'abord réussir et puis montrer que l'on a envie de rester à l'Olympique Lyonnais, et c'est vrai que l'Olympique Lyonnais offre aujourd'hui à tous les joueurs un cadre sur le plan du mode de fonctionnement, sur le plan structure d'accueil, sur le plan financier qui est probablement l'un des tous premiers en Europe et sûrement en France.







- Vous parlez d'un nouveau titre, cela veut dire que vous y croyez toujours ?



- J'avais dit, après le match de Monaco et malgré la qualité du jeu déployé et du fait des petites erreurs qui sont venues agrémenter ce match, que l'écart entre Monaco et Lyon me paraissait presque rédhibitoire. C'est vrai, j'avais dit 80 chances sur 100 pour Monaco et 20 chances sur 100 pour Lyon. Et puis les joueurs m'ont repris de volée et m'ont fait comprendre que l'on pouvait ne pas en parler mais avoir en tête un formidable challenge. Non seulement pour le championnat mais aussi pour la Champion's League et cette Coupe de France. Donc on va attendre attentivement. J'avais dit d'ailleurs le soir du match de Monaco qu'il faudrait attendre le match de Nice pour Monaco et le match de Bordeaux pour Lyon, et qu'à l'issue de ces 2 matches on pourrait à nouveau faire un pronostic... alors attendons mercredi et je crois que si j'avais une force interne encore plus puissante que celle qui m'anime et si j'avais la possibilité de dire aux joueurs que c'est mercredi qu'il faut encore plus faire l'effort, eh bien si mercredi et puis samedi dans la foulée à Toulouse nous arrivons à prendre les points de la victoire, à ce moment là effectivement on pourra porter un jugement et faire des prévisions différentes de celles que j'ai faites le soir de la défaite à Monaco.







- Puisque avec Monaco vous ne vous quittez pas, vous vous retrouvez même en Coupe de France...



- Oui, alors le tirage a été injuste parce que c'est vrai qu'aller jouer Monaco à Monaco en milieu de semaine, je pense que le match se jouera le mercredi le 11 Février, et bien c'est probablement le plus mauvais tirage. J'avoue que pour Paul LE GUEN et les joueurs ils doivent être très partagés entre la crainte d'affronter une équipe qui n'hésite pas à dire qu'elle peut se permettre de mettre un certain nombre de joueurs au repos et de passer sur le ventre de l'Olympique Lyonnais, une équipe qui est en tête du championnat de France, et toujours qualifiée tout comme Lyon en Champion's League. Et puis, il y a un instinct et un esprit de revanche parce que je crois qu'il faut dire les choses. La victoire de Monaco est injuste dans sa proportion. Un match nul ou une victoire de Lyon aurait été plus logique compte tenu de la qualité du jeu déployée et des initiatives prises.n On peut être partagé entre ces deux sentiments. C'est vrai que les statistiques plaident en faveur de Monaco qui a toujours battu Lyon en Coupe de France ce qui n'est pas le cas en Coupe de la Ligue, mais c'est vrai que Monaco aura les faveurs du pronostic; mais moi ça me plaît assez de retourner à Monaco ! Et de la même manière que je suis revenu pour voir le match de Coupe de France samedi, je ferai le déplacement de Monaco parce que je pense que, avec l'esprit de revanche qui nous anime, et puis aussi la volonté de faire taire quelques remarques qui ont été dispensées un peu à tort par les Monégasques à la fin du match, on peut peut-être faire en sorte de les faire douter un peu plus. Mais j'ai l'impression qu'ils commencent à douter en ce moment...







- Et puis il reste une troisième compétition, la Champion's League et la Real Sociedad...



- Et la Real Sociedad qui se met à gagner à faire des performances. Sonny qui est venu nous voir tout à l'heure et qui nous a beaucoup parlé de son expérience espagnole nous disait que la Real Sociedad gagnait avec talent et avait fait un match assez fou au Celta Vigo. C'est vrai que l'on aura une équipe vraiment très forte mais là aussi l'expérience me laisse à penser que pour l'Olympique Lyonnais il vaut mieux jouer une équipe qui était deuxième du championnat juste derrière le Real l'année dernière, une équipe très forte plutôt qu'une équipe moins forte. Les expériences passées ont montré que l'on savait tirer notre épingle du jeu devant des équipes très fortes alors que l'on avait du mal à se mobiliser quand l'équipe apparaissait moins forte. Et il faut se dire que l'on va rencontrer une équipe très très forte avec des individualités exceptionnelles donc le spectacle sera au rendez-vous, et à San Sebastian et le 9 mars au match retour. Grand match donc, un grand 1/8ème de finale et un espoir de se qualifier pour la 1ère fois pour un quart de finale de la Champion's League. Mais c'est l'année des premières fois cette année, et j'ai au moins trois projets en tête qui peuvent être des premières fois.







- Et un grand rendez vous pour les supporters, vous allez avoir besoin de toutes les forces vives de l'OL en cette fin de saison ?



- Oui, c'est vrai que les supporters font beaucoup et de plus en plus chaque année. Si on revient au site internet, on voit un forum absolument fantastique, qui s'anime, qui réfléchit, qui apporte des suggestions on l'a dit, et puis dans le stade un esprit d'initiative. C'est vrai qu'à Monaco, j'ai été déçu pour le public, parce que faire venir 1000 à 1400 spectateurs, 400 avaient pris leur place indépendamment, plus les 1000 places offertes par le club, c'était quelque chose de formidable. Il y a eu une dérive ou deux, les fumigènes coûtent très très cher au club, nous en sommes à plus de 60 000 euros je crois, et ça c'est vraiment une catastrophe sur le plan financier. Mais globalement les supporters sont là, je suis très fier de nos supporters, et je suis persuadé qu'ils apportent le petit plus. Est-ce que ce n'est pas grâce à eux si l'année dernière nous avons pu être champion à Montpellier ? Est-ce que ce n'est pas grâce à eux si cette année nous avons battu le Celtic ? Les joueurs sont exceptionnels, ils ont le talent, mais une grande équipe avec des joueurs aussi talentueux, ne peut jamais rien réussir sans un public comme nous l'avons. Alors les supporters doivent se mobiliser. Je ne sais pas ce qu'on fera pour Monaco. A San Sebastian, c'est très compliqué, on est en train de se battre pour avoir des places, et des places avec un prix cohérent avec celles que nous mettrons en vente à Gerland. Mais on va se battre, quitte à être en opposition avec l'UEFA qui nous impose des règles qui ne nous conviennent pas. Mais ceci étant, il faut que les supporters nous soutiennent, dès mercredi contre Bordeaux, ce match est incroyablement important, et puis par la suite, avec d'autres déplacements, dont celui de Monaco en Coupe de France."

Sur le même thème