masculins / OL - PSG J-1

Entrez dans l’Histoire

Publié le 23 mai 2008 à 18:32 par R.B

L’OL et le PSG vont chercher un doublé de différente nature ce samedi soir au Stade de France. Le plus beau étant celui éventuel du septuple champion de France qui signerait ainsi le premier de son Histoire… et une saison inoubliable…

Les saisons passaient, le club grandissait, les Trophées s’accumulaient, mais la Vieille Dame refusait de se laisser charmer depuis 1973. Elle manquait cruellement à cet OL dominateur dans l’hexagone et parmi les grands d’Europe. Elle n’est pas encore revenue dans les vitrines du club. L’espoir, forcément, oui. En pénétrant sur la pelouse du Stade de France ce samedi, les coéquipiers de Juninho savent qu’ils ont peut-être fait le plus dur en se qualifiant pour la finale. Ce bonheur de remporter la Coupe de France et de signer un doublé, ils ne peuvent pas le laisser filer. L’OL entrerait un peu plus dans l’Histoire du Football Français. Ils se créeraient personnellement des souvenirs pour la vie en générant les remerciements éternels des supporteurs. Et que dire du palmarès lyonnais des Coupet, Govou, Juninho ? Somptueux.

Excitant ce rendez-vous parisien face à la formation de la Capitale qui vient de sauver sa saison en se maintenant. Déjà qualifiée pour la Coupe Uefa après avoir remporté la Coupe de la Ligue, elle peut considérablement embellir sa saison en réussissant son 3ème doublé de Coupes de son Histoire.

Excitant avec un brin de nostalgie, parce qu’il pourrait aussi marquer la touche finale de plusieurs acteurs sous leurs couleurs. Pauleta, évidemment, qui ne sera plus parisien la saison prochaine. L’aigle des Acores va replier ses ailes de buteur. Du côté lyonnais, c’est la période des interrogations. Interrogations sur le futur des Coupet, Govou, Juninho, Ben Arfa, Fred… Excitant et paradoxal, puisque les 2 entraîneurs ne sont pas du tout certain de rester en poste et que les 2 formations ont été passablement critiquées depuis le mois d’août dernier.

Sur le papier, l’OL est évidemment favori. 36 points d’écart à la fin du championnat ; le meilleur buteur, la meilleure attaque, une équipe quasi exclusivement composée d’internationaux… plusieurs options de jeu dont celle vue à Auxerre... sans oublier les 2 succès déjà cette saison face aux Parisiens en repensant cependant aux circonstances, au déroulement des matchs … sans oublier la vitamine du 7ème titre acquis à la bagarre avec Bordeaux… et ce bonus considérable représenté par la possibilité du doublé. Bon, il faudra faire sans Cris, suspendu et le fait de jouer à l'extérieur.

« Nous ne sommes pas des héros… ni des zéros… ». Paul le Guen a bien résumé la situation du PSG, maintien enfin en poche. Mais il sait qu’une Coupe de France soulevée à la place de l’ogre lyonnais serait une sacrée perf ! Il sait encore, d’expérience, qu’une finale de Coupe ne ressemble pas à un match ordinaire. «La recette pour gagner ? L’envie, l’état d’esprit… ». Sidney Govou corrobore à sa manière la particularité des Coupes. 2 équipes qui ont bénéficié d’un tirage au sort vraiment clément pour dégager leur route jusqu’au Stade de France.

35 ans après, l’OL est aux portes d’un sacre toujours particulier. Et pour la première fois à 90, voire 120 minutes du doublé, un doublé qu'aucun club français n'a réalisé depuis 96 (Auxerre). C’est l’heure... d’entrer dans l’Histoire.
Sur le même thème