masculins / OL - LOSC

Eric Abidal : « Deux clubs importants pour moi »

Publié le 27 janvier 2017 à 12:05 par RB

Eric Abidal a porté le maillot des deux clubs... Il revient sur les 2 périodes de sa carrière... Il est question aussi du présent avant le match de ce samedi... Il s’exprime encore sur le football en général... Il parle aussi de sa vie depuis qu’il a arrêté sa carrière fin décembre 2014...

Eric, que deviens-tu ?

« Je vis à Barcelone. J’ai arrêté fin décembre 2014. Je travaille avec BEin sur les matches de Champions League. Je m’occupe de ma fondation pour les enfants atteints du cancer et je suis une formation avec l’UEFA et à Limoges pour obtenir un Master en Management. Je suis entre autre avec Juninho. Et puis, je m’occupe de ma famille (il a 4 filles). Le foot ? De temps en temps, je participe à des matches de charité. Sinon, cela ne me manque pas. Il y a un temps pour tout. Il faut laisser la place aux jeunes. Avec le club de Barcelone ? Il n’y a rien de concret pour le moment. Il y a juste une collaboration entre fondations. Sinon, nous sommes en pourparlers depuis 2 ans... »

Physiquement, comment tu te sens ?

« Je suis au top. J’ai toujours la banane. Ces épreuves de santé m’ont permis d’apprendre plus sur moi. Je n’ai pas vraiment eu peur pour moi, mais pour mes proches. Pour eux, c’était compliqué. Moi, je n’avais pas le choix... »

Revenons en arrière au niveau de ta carrière. Quels souvenirs gardes-tu de ta période lilloise (2002-2004 ; 68 matches) ?

« C’est le club qui m’a permis d’éclore. Il m’a donné ma chance. C’est un club avec un état d’esprit familial. On parle souvent des qualités des gens du Nord et c’est vraiment le cas. Claude (Puel) était l’entraîneur. Une personne que j’appréciais avec qui je suis toujours en contact. Il m’a apporté son état d’esprit, son côté battant, son  engagement à plus de 100%. Tout ceci pour servir le collectif. Oui, cela m’a aidé pour la suite ».

Même question pour ton séjour lyonnais (2004-2007 ; 107 matches et 2 buts ; 3 titres de champion, 3 Trophées des champions) ?

« L’OL a vraiment été un tremplin. Il m’a fait grandir, connaître. J’ai eu la chance d’avoir Paul Le Guen qui m’a donné l’opportunité de m’exprimer dans un cadre de haut niveau avec des objectifs élevés. Cela m’a permis d’être sélectionné en Equipe de France. Il y avait un groupe de grande qualité collective et individuelle. Malouda, Juni, Greg (Coupet), Sid (Govou)... Ces trois saisons m’ont fait avancer. Le collectif a fait la différence. »

As-tu gardé des contacts dans les deux clubs ?

« Oui. Mais, c’est plus difficile avec le LOSC car beaucoup de joueurs sont partis un peu partout depuis ma période lilloise. Alors que de nombreux anciens partenaires de l’OL sont toujours au club. Et puis j’en ai côtoyé certains après l’OL avec l’Equipe de France comme Greg, Nino, Sid, Maloude... Je suis venu au Parc OL lors de l’Euro. »

Est-ce-que tu suis la L1 et tes deux anciens clubs ?

« Evidemment. Je regarde l’évolution des jeunes qui partent ensuite un peu partout en Europe. Le LOSC vient de changer de président. Il faut tirer un grand coup de  chapeau à Michel Seydoux pour ce qu’il a fait. Un travail énorme. Du côté de l’OL, c’est extraordinaire ce que le président Aulas a fait avec le club. Chapeau aussi à lui. Les deux clubs sont différents, les objectifs aussi, mais les deux histoires sont belles. Je vais certainement regarder le match samedi, un match entre une équipe qui doit continuer d’avancer (OL) et une autre qui doit sauver les meubles. Un bon match à jouer. Mon cœur balance à chaque fois. Peu importe le résultat. Je souhaite qu’il y ait avant tout du spectacle, des buts... ».


L’intégralité de l’interview est à retrouver dans la Tribune OL du match OL-LOSC.

Sur le même thème