masculins / Lens - OL

Eric Carrière : "Ce sera un match serré"

Publié le 11 février 2006 à 14:30 par BV

Après 4 titres de champion de France d'affilée dont 3 sous le maillot lyonnais, Eric Carrière fait un point sur les difficultés qu'il rencontre au RC Lens et livre ses impressions sur cet Olympique Lyonnais 2005/2006.

Lorsque vous êtes arrivé à Lens, vous étiez un maillon essentiel du dispositif lensois : vous étiez capitaine ainsi que le dépositaire du jeu lensois. Désormais vous êtes moins souvent titulaire. A quoi attribuez vous ce changement de statut et comment le vivez-vous ?
La raison essentielle est que l’entraîneur ne me fait pas jouer. L’année dernière, Joel Müller et les dirigeants lensois m’avaient fait venir. Cela avait très bien débuté. Par la suite, Joel Muller a quitté ses fonctions et Francis Gillot l’a remplacé. J’ai alors un peu moins joué. Malgré cela j’ai réussi à bien terminer la saison.
Cette année est difficile pour moi car j’ai un temps de jeu très faible mais j’essaie de rester très professionnel et très respectueux du club de Lens.

Les spécialistes du football français disent tous que le Racing Club de Lens a la plus grosse masse athlétique du championnat. Vous n’êtes pas un joueur avec un gros gabarit, en revanche vous avez une certaine finesse technique et tactique. Pensez-vous que l’entraîneur devrait plus vous utiliser pour bonifier l’équipe grâce à vos qualités ?
En terme athlétique, c’est vrai que je suis largement en dessous de bon nombre de joueurs du championnat mais cela a toujours été le cas. Même lorsque j’avais été élu meilleur joueur du championnat, dans le groupe nantais, je devais être le joueur qui allait le moins vite et qui sautait le moins haut. C’est donc que j’ai d’autres qualités. Certains ont trop tendance à l’oublier. Il est vrai que par moments, j’aimerais bien être utilisé à un poste de meneur de jeu axial qui demeure mon meilleur poste. Le coach cette saison me fait surtout jouer sur un côté dans un registre qui demande un petit peu plus de vitesse et de puissance. J’essaie donc de varier en rentrant souvent à l’intérieur.

Pour la première fois depuis 5 ans, vous avez clôt cette saison 2004/2005 sans titre. S’agit-il d’un manque que vous vivez mal ?
C’est assez facile de relativiser car il y a peu de joueurs qui ont mon palmarès dans le championnat de France. Cela aurait donc été inopportun de ma part de me plaindre de ne pas avoir eu de titre la saison dernière. Toutefois c’est vrai que parfois c’est un peu étrange car j’ai eu l’habitude de finir chacune de mes 6 saisons avec le sourire. Cela me manque donc un petit peu mais je ne vais pas faire la fine bouche car j’ai eu pas mal de succès ces derniers temps.

« L'OL récolte ce qu'il a semé»


Continuez-vous à suivre les résultats de l’Olympique Lyonnais ? Etes-vous toujours un peu supporter ? A l’origine, je ne suis pas un supporter qui ne va soutenir qu’une seule équipe. J’adore le football en général et le jeu en particulier.
Je suis impressionné mais pas étonné de la progression de l’OL qui continue de franchir les paliers. Après avoir assis sa domination sur le championnat, ils font mieux qu’exister en Ligue des Champions. Cette performance est remarquable. C’est un groupe de qualité, avec beaucoup de joueurs de talent qui ont un gros potentiel athlétique mais qui conservent cet amour du beau jeu. C’est le fruit d’une bonne politique sur le long terme. L’OL récolte ce qu’il a semé.

[IMG40092#R]Comment évaluez-vous les chances de l'OL de bien figurer en Ligue des Champions ?
Tout peut arriver. Ils peuvent se faire éliminer ou passer et aller au bout : en Ligue des Champions cela peut évoluer tellement vite. On les a vu très forts face au Real Madrid. A cette occasion ils ont démontré qu’ils étaient capables de réaliser de grosses performances au plus haut niveau. Le fait essentiel est qu’au-delà de l’équipe, c’est le club qui a le potentiel pour aller loin et remporter la Ligue des champions.

Ce match contre l’OL, comment le voyez-vous ? Quelles seront les clés du match ? Un petit pronostic pour terminer.
C’est un match qu’on a enormément envie de jouer. Je me disais récemment qu’on désire tous jouer le Real, la Juventus, ou encore Chelsea. Or, aujourd’hui, Lyon est au niveau de ces grandes équipes. Les jouer sera donc un pur plaisir. Les dernières confrontations Lens-Lyon, voire Lyon – Lens, ont toujours été très serrées. La saison passée va dans ce sens puisqu’on avait perdu à deux reprises sur le score d’un but à zéro. Cette année, après le nul à Gerland, je m’attends à un match serré. Une petite victoire 1 à 0 me plairait bien.
Sur le même thème