masculins / ASSE 1 - OL 1

Et Benzema surgit…

Publié le 27 janvier 2008 à 23:39 par BV

Menés jusqu'à la 92e minute de jeu, les Lyonnais ont arraché un match nul (1 - 1) sur la pelouse de Geoffroy Guichard grâce à une égalisation de Karim Benzema sur coup franc. Au classement de la Ligue 1, l'OL compte 4 points d'avance sur Bordeaux défait un peu plus tôt à Lorient (1 - 0).

Il s’en est fallu de peu que les Stéphanois remportent leur premier derby depuis près de 14 ans. Mais ce peu est exceptionnel; il réside tout entier dans le talent de Karim Benzema; ce peu a suffi à transformer une défaite annoncée en superbe conquête. Pas volée. Car s’ils ont dû attendre les ultimes minutes pour marquer, les Lyonnais n’ont pas réalisé pour autant un "hold-up". Ils n'avaient auparavant pas démérité, refusant d'abdiquer mais manquant singulièrement de réalisme.

Dans ces conditions, le point arraché face à des Verts généreux n’en prend que plus de saveur et a valeur de succès. D’un point de vue comptable, il permet aux joueurs d’Alain Perrin de compter quatre unités d’avance sur les Bordelais défaits un peu plus tôt dans l’après-midi à Lorient (1 - 0). Il constitue surtout une victoire mentale, tant l’affaire semblait bien mal embarquée, tant les Olympiens ne s'étaient guère montrés coutumiers de tels renversements de situations ces derniers temps.

Alors que le championnat va faire relâche pendant près de deux semaines pour laisser place à la Coupe de France et aux sélections, c’est peu dire que ce but de Benzema au bout du temps additionnel va gonfler un peu plus le moral des Lyonnais et leur permettre de préparer plus sereinement le décisif mois de février.

Même si l’OL dut patienter jusqu’au bout du suspens pour recoller au score, l’ASSE ne criera pas au scandale, tant, aux points, les champions de France ne devaient pas perdre. Mais, comme souvent depuis quelques semaines, ils payèrent comptant leurs rares errements défensifs. En première mi-temps, sans vraiment dominer leur sujet, les Stéphanois se montrèrent ainsi les plus dangereux. Après un but de Gomis refusé pour hors-jeu (22e), les 32 000 supporters verts crurent voir ressurgir les fantômes de Glasgow (1976, pas l'ouragan lyonnais à Ibrox en 2007) lorsque Toto Squillaci (37e) puis Grégory Coupet (40e) dévièrent sur les poteaux (ronds) les coups francs de Dernis. Après avoir réussi le plus difficile, en sauvant les siens d’une parade exceptionnelle, le portier lyonnais manqua le plus facile en dégageant le ballon sur la tête de Gomis (45e+2, 1 – 0).

L’entame de rencontre avait pourtant été encourageante pour les Lyonnais. Pour son retour à la compétition après plus d’un mois d’absence, Sidney Govou avait réussi un double « coup du sombrero » sur Varrault puis Nivaldo mais vu Tavlaridis sauver sur sa ligne (3e). Toto Squillaci (20e), Kim Källström (26e et 34e) et ce même Sidney Govou (35e) n’avaient ensuite pas réussi à cadrer.

Menés au score, les Rhodaniens redoublèrent d'efforts et d'envie. La seconde période fut ainsi largement à leur avantage, seul Ilan forçant Coupet à deux parades (49e et 55e). Mais Hatem Ben Arfa, après avoir perdu en première période un face à face avec Viviani (21e) tergiversa trop devant le portier stéphanois (52e).

Fabio Grosso (52e et 74e) et Hatem Ben Arfa (69e) n’attrapèrent pas le cadre. Fred enleva trop sa tentative (66e) puis se vit refuser l’égalisation pour hors-jeu (?) (76e). Viviani capta ensuite les essais de Delgado et Benzema (84e et 87e). Scotché sur sa ligne, il ne put rien en revanche sur l’ultime tentative du buteur lyonnais (92e, 1 - 1). Pour tout dire, lorsque Karim Benzema posa le cuir pour sa dernière tentative, sa réussite semblait inéluctable. Il flottait alors un parfum de magie. Comme s'il était évident que le jeune buteur, pur lyonnais, allait déliver les siens, inscrivant à tout juste 20 ans son 24e but de la saison toutes compétitions confondues*, sa seconde réalisation de la saison face à l'ASSE. Décidément, le football regorge des ces instants où le talent et la grâce rencontrent l’histoire et les traditions.

*15 en championnat, 3 en Champions League, 3 en Coupe de France, 1 en Coupe de la Ligue, 2 en Equipe de France.
Sur le même thème