masculins / TFC-OL J-2

"Etre prêts en cas de faux-pas des autres"

Publié le 29 avril 2011 à 15:00 par EC

Jimmy Briand, pour qui l’objectif prioritaire reste la qualification en Ligue des Champions, évoque la victoire obtenue dans la douleur face à Montpellier, les soucis défensifs avec les blessures de Cris et Toulalan, sa situation personnelle…

La victoire contre Montpellier

« On était soulagés, parce que c’était un match important. On est allés chercher cette victoire avec les tripes. C’était un peu le même scenario que contre Rennes ou Nice, même si là, c’était un peu différent parce qu’après l’égalisation montpelliéraine, il restait plus de temps.  On y a mis du cœur, et ça s’est joué à pas grand-chose. Et pour une fois, ça a tourné en notre faveur.

Mais il n’y a pas eu d’excès de joie ou de confiance, même si c’est plutôt de bon augure. Il ne faut pas oublier qu’il y a trois journées de ça, tout le monde nous enterrait et qu’aujourd’hui, on nous parle de titre. L’essentiel, c’est qu’on se concentre sur nous-mêmes pour être présents en cas de faux-pas des autres. »

 

Les changements de systèmes et de défenses

« Montpellier a bien su contrer notre tactique mercredi, avec notamment Marco Estrada qui jouait bas et qui avait une bonne relance. Mais, pour nous les joueurs, les changements de systèmes ne changent pas grand-chose. De toute façon, à ce moment du championnat, alors qu’il ne reste que six matches à jouer, la manière et le système de jeu importent peu. Il n’y a que la victoire qui compte.

Quant aux changements dans la défense, ce n’est pas non plus un problème. On a un groupe fait pour ça. Et puis, à Toulouse, on ne va y aller que pour défendre : on va y aller pour gagner. »

 

Son retour en tant que titulaire

« Je n’ai jamais lâché. J’ai toujours gardé le sourire. En travaillant, j’ai pu récupérer du temps de jeu. Je pense avoir un bon état d’esprit : c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle le club m’a pris. Si je suis sur le banc et que l’équipe gagne, ce n’est pas grave : je n’ai pas d’états d’âme. »