masculins / OL - PSG

Extra-Lopes !

Publié le 09 février 2015 à 14:35 par SC

Sa performance face aux galactiques parisiens tient presque de l’inexplicable. Stratosphérique, Anthony Lopes a très longtemps défié les lois de la gravité pour dégoûter les stars du PSG.

Il méritait sans aucun doute de rendre une septième copie consécutive sans la moindre tâche. Son invincibilité presque injustement contestée, personne ne pourra cependant lui enlever sa performance de très haut vol. Puisqu’avant cette cruelle 69ème minute, Anthony Lopes avait été beaucoup plus qu’un portier. Il avait été une muraille infranchissable. Et ce, malgré les coups de boutoir de l’armada parisienne. Cavani et Ibrahimovic s’y sont repris à sept fois pour enfin trouver une minime faille dans le rempart lyonnais. Et de le priver, pour deux petites minutes, d’un record d’invincibilité de 637 minutes remontant à 2004.

67ème minute. Alors qu’Ibrahimovic s’avance pour poser le ballon sur le point de penalty, tout le stade de Gerland est curieusement persuadé que le gardien d’1m84 va tenir tête au géant suédois. Curieusement ? Pas vraiment. Le public lyonnais avait ce sentiment légitime qu’Anthony Lopes était ce soir-là imbattable. Ce dernier arrêtait « logiquement » la tentative. Mais en donnant à retirer le penalty, l’arbitre en avait malheureusement décidé autrement. La frappe rageuse d’Ibrahimovic était imparable. Un énième miracle d’ « Antho » aurait semblé suspect…ou pas.

...

270 minutes

Ibrahimovic n’est pas encore parvenu à tromper la vigilance de Lopes dans le jeu, après trois confrontations et 270 minutes de duels entre les deux hommes.

 

...

Téléchargez le fond d'écran d'Anthony Lopes

Le grand bonhomme du choc entre Lyonnais et Parisiens a décortiqué quelques exploits de son récital.

12ème minute de jeu face à Cavani :« Sur ce ballon, je vois Ibrahimovic qui lève la tête et Cavani tout seul dans l’axe. Je dois vite prendre une décision, pour aller à l’encontre de Cavani et pour lui boucher l’angle. Après, je sais qu’il n’a plus qu’une seule possibilité, c’est qu’il prenne le ballon du pied gauche. Je me couche donc du côté droit puisqu’en me voyant arriver, l’attaquant ne peut qu’ouvrir le pied. »

53ème minute de jeu face à Ibrahimovic : « Ce n’est pas l’arrêt le plus dur. Mais bon, tous les arrêts sont compliqués car au haut-niveau, la moindre petite erreur se paie cash. Si j’avais eu le malheur de la relâcher, je savais qu’un renard aurait été là pour la mettre au fond. »

59ème minute de jeu face à Cavani : « C’est un arrêt compliqué. L’attaquant vient en face-à-face. Soit il marque, soit je l’arrête. Le retour de Sam Umtiti le gêne aussi. J’ai le réflexe de laisser traîner le bras en l’air. Et ça m’a souri. »

62ème minute de jeu face à Ibrahimovic : « Le centre de Maxwell est parfait pour Ibrahimovic qui est tout seul au second poteau. Il met une tête piquée. J’ai la chance d’avoir les bons appuis, d’être bien tourné en face de lui. C’est ce qui me permet de faire l’arrêt qu’il faut. »

69ème minute de jeu face à Ibrahimovic : « Je n’ai pas eu d’explication. L’arbitre regarde les joueurs qui rentrent dans la surface, il ne me regarde pas moi. C’est dommage puisque je pense qu’il y a plusieurs penalties qui auraient pu être retirés. »

Sur le même thème