masculins / Le coin des filles

F. Benstiti « Les filles vont trop vite"

Publié le 06 juillet 2007 à 16:21 par MG

La saison recommence chez les filles. A l'entraînement depuis ce jeudi, en stage sur le Mont Ventoux dès dimanche, les championnes doivent confirmer. Farid Benstiti fait le point sur la reprise, les recrues et la coupe UEFA qui démarre en aôut.

« Les filles vont trop vite… beaucoup trop vite ». Le constat amusé de Farid Benstiti en plein effort hier lors du premier entraînement de son groupe annonce la couleur. Cette année l’équipe des filles de l’OL a encore pris de l’envergure. Ce défi physique est nécessaire car il faudra d’abord conserver le titre, et ensuite marquer sans rougir la première ligne du livre « UEFA » de l’Olympique Lyonnais Féminin.

Farid, Comment se passe la reprise ?
On a redémarré l’entrainement assez tranquillement. C’était une prise de contact. On entrera véritablement dans le travail dimanche avec le départ au Mont Ventoux pour le stage de préparation. J’ai plusieurs groupes à gérer. Celui des anciennes qu’il faut remotiver. Celui des arrivantes qui n’ont pas d’obligations internationales comme Elodie Thomis, Louisa Necib et Laura Georges. Celui des recrues pas présentes encore, comme Emeline Mainguy et Amandine Henry qu’il faudra intégrer au fur et à mesure. Sans oublier les internationales qui ne sont pas encore là, c’est le cas de Simone et Katia et de Véronique Pons qui est encore prise par des obligations professionnelles. On les recevra doucement pendant tout l’été.

La stratégie des transferts ?
Les objectifs, on se les est fixés il y a deux ans avec la direction du club. La première année, on avait besoin de concrétiser la Coupe de France ou le championnat. C’est ce qu’on a fait. Cette année, on doit être encore plus performant en recrutant une nouvelle catégorie de joueuses. On reste dans notre ligne de conduite. Pour l’instant on va plus vite que prévu puisqu’on a déjà un titre de champion. Mais maintenant on entre dans la coupe d’Europe. On va essayer tranquillement d’aller le plus loin possible. Les efforts faits par le président Jean-Michel Aulas doivent être récompensés. Le club doit en recevoir les fruits.

La « formule Un » féminine est-elle donc fin prête ?
La base est installée. On a d’abord un groupe de joueuses expérimentées qui sont plutot en fin de carrière mais qui nous apportent l’expérience. On a un groupe entre 20 et 23 ans en pleine maturité, et on a continué à recruter dans ce sens là cette année. Et le 3ème groupe est le groupe de filles plus jeunes qui vont devenir très compétitives au contact des meilleures. L'bjectif est de pérenniser l’équipe dans l’avenir. On limitera les dépenses financières, et les dépenses d'énergie. On l'a fait sur deux ans, maintenant il est temps de stabiliser de manière à ce que le club puisse travailler tranquillement sur quatre, cinq, six ans, avec ou sans Farid Benstiti d'ailleurs.

L’Europe ? L'OL affronte trois clubs de l'est (la Slovaquie, Macédoine et la Bosnie Herzégovine). Comment te prépares tu ?
Je suis complètement dans l’inconnu. Je ne connaissais pas du tout les équipes. Je recherche "Ski-pon-jat", je crois. J’ai regardé un peu le quid pour me renseigner sur la Macédoine. Monsieur Piemontaise, le président de l'OL féminin, et Robert Béroud, m’ont dit que c’était un pays un peu militarisé avec des restrictions politiques. Je vais surtout essayer de m’imprégner de la culture des pays dans lesquels on va, pas uniquement sportivement, de sorte à ce que j’ai une idée du caractère psychologique et mentale de nos adversaire.

La Coupe UEFA, un challenge surmontable pour l’OL ?
Il faut se donner confiance et être capable d’élever notre niveau à chaque fois que l’on rencontrera un adversaire un peu plus coriace. N’oublions pas que la priorité reste le titre de Champion cette année. On a la chance de faire la Coupe d’Europe tôt dans la saison (du 9 au 14 août 07). On peut se livrer totalement. On aura le temps dans une deuxième phase de se préparer pour le début du championnat.
Sur le même thème