masculins / OL - Sochaux J-4

« Faire la part des choses »

Publié le 13 octobre 2009 à 13:17 par R.B

Le jeune défenseur Aly Cissokho, 22 ans, est d’un naturel calme. Satisfait du début de saison, il regarde le présent et le futur avec du recul sans penser à l’Equipe de France…

Mis à part le match à Auxerre, l’ancien joueur de Porto a disputé toutes les rencontres de l’OL presque dans leur intégralité en délivrant une passe décisive à Tafer lors de la venue de Toulouse. Après un week-end sans match et cette trêve internationale, il y a de l’impatience. « Nous avons hâte de retrouver les internationaux et la pression va revenir au fil des jours avec l’enchainement des rencontres. Nous allons affronter des équipes d’un meilleur niveau. Nous avons été présents lors des matchs précédents ; on le sera pour ceux à venir. A Liverpool ce ne sera pas facile face à une équipe mondialement connue et dans une superbe ambiance. Mais on ira là bas pour gagner en vue de la qualification. Cela me fera bizarre de jouer contre Gerrard, un joueur que j’ai toujours apprécié ».

Des propos prononcés calmement, naturellement. Pas vraiment surprenant. « J’essaie de rester le plus naturel possible, d’être simple. Je ne me prends pas la tête ; j’essaie de faire la part des choses. Le coach m’aide. Je suis d’une nature calme. Est-ce-que je suis surpris par ce qui m’arrive ? Oui et non ». Calme et travailleur. Ce travail qui paie par exemple au niveau de la qualité de ses centres. « Quand tu joues sur un côté tu dois avoir une bonne qualité de centre. Cela se travaille au quotidien. Je l’ai travaillée et je la travaille pour l’améliorer encore et donner plus de balles décisives. J’ai progressé globalement depuis mon passage à Gueugnon. C’est le haut niveau qui demande cela ».

Un jeune latéral de qualité qui a fait un bon début de saison et qui s’était déjà montré la saison dernière sur la scène continentale avec Porto, cela doit penser à l’Equipe de France. « L’Equipe de France, c’est un rêve. Je ne me prends pas la tête avec cela. Si elle doit venir, elle viendra. Pour l’instant, je pense plus à mon club. Pour l’instant, je ne me vois pas en Afrique du Sud si elle se qualifie. Il y a de bon joueurs à mon poste ; des joueurs qui jouent dans des grands clubs. Moi, je continue de travailler. Je veux bien m’imposer à l’OL».

Aly, un défenseur qui avoue redouter un peu les adversaires directs petits, vifs et dribbleurs comme Messi a déjà pris ses marques à Gerland. « Le public nous soutient. Le stade est beau. Et puis quand tu gagnes et marques des buts, c’est plus facile. Toutes les recrues ont fait un bon début de saison. Le public à montrer son affection à notre égard. » Quant à la concurrence depuis le départ de Fabio Grosso, elle ne semble pas devoir l’empêcher de jouer. « Je ne me considère pas pour autant comme un titulaire indiscutable. Je ne me mets surtout pas cela en tête. Cela pourrait me nuire. Si je dois enchainer les rencontres et si je suis bien physiquement, je serais prêt à le faire. Je suis un compétiteur. Le départ de Fabio n’a pas été un soulagement. Tout s’est bien passé avec lui quand il était présent. Je n’ai pas à commenter son départ et je suis content qu’il joue à la Juventus ».

Et pour finir, son sentiment au sujet de la première place au classement. « C’est toujours plaisant d’occuper la tête du championnat. Cela signifie quelque chose. Notre début de saison a été satisfaisant. Après, il n’y a que huit journées de passées. Il faudra faire le plein de points à domicile en étant costauds à l’extérieur… »