masculins / OL - Sedan J-1

Faire le plein à la maison...

Publié le 14 avril 2007 à 18:18 par RB

Cela fait plus d’un mois que l’OL n’a plus joué à domicile (Marseille) et plus de 2 mois que les Lyonnais ne se sont pas imposés sur leur pelouse (Lorient). Malgré l’absence de ses 3 attaquants buteurs, ce serait « sympa » de retrouver le chemin de la victoire… sous la banderole du titre..

Au-delà des comptes d’apothicaire pour savoir quand l’OL serait sacré champion de France pour la sixième fois de suite, il y a d’abord le plaisir de revoir cette équipe chez elle. Entre une trêve internationale, 2 rencontres à l’extérieur et ce fameux rendez-vous au Stade de France contre Bordeaux, les partenaires de Juninho ont passé en effet leur temps à l’extérieur. Cette longue absence aura peut-être permis au gazon de se refaire une beauté. Revenir à Gerland, donc, en ayant en mémoire que les derniers résultats à domicile n’ont pas été à la hauteur des attentes. Depuis la visite de Monaco fin décembre, le groupe de Gérard Houllier a remporté 2 matchs (Lorient, en championnat et Le Mans, en Coupe de la Ligue), partagé 4 fois le score en championnat (Monaco, Nice, Sochaux et Marseille) et s’est incliné 2 fois (Bordeaux et l’AS Rome).

En abordant les derniers mètres avant de lever les bras, les Olympiens se doivent de retrouver toutes leurs qualités. Quoi de plus beau que la victoire liée à la qualité du spectacle ! D’autant qu’au-delà de ce manque de succès à domicile depuis 65 jours, et des 2 dernières grosses déceptions (Coupe de la Ligue et Champions League), les coulisses du club ont laissé échapper des bruits, des propos dont les supporters n’avaient pas jusqu’ici l’habitude ; sans parler des « sanctions disciplinaires» contre Ben Arfa, Diarra, Fred. Quel est le véritable diagnostic de la santé actuelle du groupe ? Un succès avec la manière contre Sedan apporterait, pour l’instant, une superbe réponse.

Ce n’est pas parce que l’OL a besoin des 3 points que les Sangliers vont offrir leurs groins en pâture. Les hommes du président Urano sont en effet engagés dans une lutte délicate pour le maintien avec Valenciennes, le PSG, Nancy, Nice, Troyes et Nantes. Le moindre point pris est un véritable souffle de vie supplémentaire. A l’extérieur, chez un caïd, il se transforme en bonbonne d’oxygène. «Nous allons jouer notre jeu à fond. Pas question de faire l’impasse contre l’OL. Je suis persuadé que nous avons le jeu pour contrarier les Lyonnais… ». José Pasqualetti, le coach du CSSA, n’a pas l’intention d’abdiquer après la défaite face à Toulouse. 17 points depuis le début de la phase retour ; 17 points en 12 matchs, ce n’est pas un parcours de relégable… il le sait.

Avec le retour de ses blessés longue durée (Sartre, Ouadah, Yahia, Noro), le club ardennais a retrouvé de l’allant et surtout des résultats. « Désormais, nous avons des certitudes sur notre jeu. Ce dernier est nettement plus solide que par le passé… ». L’ancien olympien, Romain Sartre, est confiant pour la fin de saison en connaissant évidemment les difficultés de la tâche. "Un résultat positif à Gerland constituerait un super bonus..."

Benzema, Fred, Baros, absents pour diverses raisons, Gérard Houllier doit trouver une solution de remplacement. Malouda et Wiltord ont déjà joué dans le registre d’avant centre. L’heure de Ben Arfa pourrait sonner de nouveau dans un couloir. En milieu, Juninho sera bien présent. Il y aura le choix pour lui ses 2 partenaires. Quant à la défense, mis à part le poste de latéral droit, l’affaire semble entendue.

« Ce serait bien de gagner chez nous ; et plus vite nous obtiendrons ce 6ème titre, mieux ce sera. C’est la phase numéro un de notre fin de saison. Nous avons notre destin entre nos mains pour le faire d'ici mercredi soir. Nous passerons ensuite à la phase numéro : honorer ce titre sur le terrain jusqu’à la fin ». Lors de son point presse, Gérard Houllier a parlé aussi de devoir de spectacle. Tout ceci est fort alléchant pour dimanche soir.
Sur le même thème