masculins / OL - Rijeka

Faux-pas interdit !

Publié le 24 octobre 2013 à 15:40 par SC

Une contre-performance contre Rijeka en Europa League compliquerait encore un peu plus la situation générale et compromettrait les chances de qualification dans cette compétition européenne. L’OL n’a vraiment plus le choix.

  A quelques secondes de la fin du temps réglementaire du match contre Bordeaux, l’OL semblait être au fond du trou… Menés et en infériorité numérique, on pouvait alors craindre que les Lyonnais se dirigent vers une nouvelle défaite, qui plus est à domicile. Mais voilà, les Gones n’ont pas sombré. Plus au mental que par le jeu développé, ils ont su égaliser en toute fin de match, grâce à un but de Briand, qui s’est arraché avec hargne et détermination. A l’image d’une équipe qui n’a rien lâché malgré la spirale négative du moment.

Et si c’était le signe d’un nouveau départ ? L’état d’esprit affiché peut laisser des motifs d’encouragement et d’espoir. Jean-Michel Aulas se veut optimiste : « Il y a un cœur gros comme ça. C’est le début d’un redressement et d’une période où l’on va retrouver de la confiance ». Même son de cloche du côté de Rémi Garde : « Cette égalisation peut marquer  une nouvelle époque ». Force est de constater que ce but « inespéré » a fait du bien, dans les jambes et dans les têtes lyonnaises. De bon augure au moment d’aborder un rendez-vous européen…surtout face à une équipe largement à la portée de l’OL.

L’Europa League offre une belle occasion de repartir enfin de l’avant, surtout devant un public qui continue de répondre présent. Le HNK Rijeka n’est pas un monstre européen…loin de là. Certes, ce club croate, qui a terminé à la 3ème place la saison passée du championnat et qui occupe la même position actuellement, joue les premiers rôles dans son pays. Mais il reste, pour le moment, dans l’ombre du Dinamo Zagreb. Rijeka n’a pas non plus l’expérience de la Coupe d’Europe que peut avoir son adversaire. Amputée de bon nombre de ses défenseurs, elle réalise un début de campagne européenne poussif, avec un petit point décroché lors des deux premières journées…à peine moins bien que l’OL.

  Oui, entre Rhône et Saône, rien n’est facile en ce moment. Et cela depuis deux mois et une fameuse élimination en Ligue des Champions contre la Real Sociedad. Sur leurs 12 derniers matchs, ils n’en ont remporté qu’un seul. C’était le 22 septembre contre Nantes. Depuis, deux défaites et trois matchs nuls. En Ligue Europa, l’OL a été tenu en échec par le Bétis Séville et le Vitoria. La cascade de blessures dans les rangs lyonnais a forcément été handicapante.

L’entraineur est contraint de bricoler, notamment en défense. D’ici l’échéance de jeudi, il espère quelques retours : « Il faut récupérer les joueurs d’expérience ».  Ce qui est sûr, Gonalons, suspendu en L1, sera présent. Bedimo, Umtiti, Gourcuff, Danic et Koné ne le seront pas.

Peu importe les forces en présence, les Lyonnais sont dans l’obligation de retrouver la victoire, pour leur avenir en Europa Ligue et pour mettre fin à la spirale actuelle. Surtout lorsque l’on sait que le rendez-vous d’après est un déplacement périlleux à Monaco, où il sera dur de se rassurer. Le faux-pas est donc interdit…et pourrait coûter cher.


Voir aussi

Sur le même thème