masculins / Rétro 2008

Février, le retour d' "'El Matador" (I)

Publié le 15 juin 2008 à 08:00 par OT

Le début du mois de Février est placé sous le signe des retrouvailles et des premières.

Dès le troisième jour, l'OL se déplace chez son voisin savoyard Croix de Savoie. Le modeste pensionnaire de CFA compte dans ses rangs sept joueurs formés à Lyon. Soucieux de montrer leur valeur face aux anciens copains du centre de formation, les Di Tommaso, Bouby, Perrin, Rol, Montello, Chapdaniel, et Inzerillo sont loin d'être ridicules. Mais Fred inscrit le but de la victoire sur coup-franc à dix minutes de la fin du match. Première réalisation de la saison précieuse pour "El Matador". Premier match satisfaisant également pour la nouvelle recrue défensive Jean-Alain Boumsong, bien aidé dans sa tâche par un Grégory Coupet impérial. Le gardien de l'OL blessé durant la première partie de saison retrouve la sélection nationale trois jours plus tard. Qualifiée pour la phase finale de l'Euro 2008, l'Equipe de France rend une visite amicale à l'Espagne. Vêtus de rouge pour la première fois depuis 1986 et un match d'entraînement face au Guatemala, les Bleus s'inclinent 1-0 sur un but de Capdevilla en fin de rencontre. A Malaga, Grégory Coupet et Jérémy Toulalan ont joué l'intégralité de la rencontre alors que Karim Benzema et Hatem Ben Arfa sont entrés en fin de match.

Au neuvième jour, les lyonnais abordent un rendez vous de triple importance. La réception de Sochaux peut permettre à l'OL : de conserver quatre points d'avance sur Bordeaux, de prendre un ascendant psychologique sur son futur adversaire en Coupe de France et de préparer la réception de Manchester United. Sir Alex Ferguson, présent dans les travées de Gerland aura vu l'OL s'imposer 4-1 grâce au doublé de Mathieu Bodmer, et à deux buts tardifs de Sidney Govou et Karim Benzema. Mais l'égalisation de Pancrate au retour des vestiaires aura mis en exergue les lacunes lyonnaises de l'époque, à savoir un manque de constance dans l'application défensive et dans la production du jeu. C'est donc avec une part d'incertitude que les hommes d'Alain Perrin s'apprêtent à renter dans la seconde partie du mois de Février.
Sur le même thème