masculins / OL 1 Stade Rennais 2

Finalement… un moindre mal.

Publié le 21 novembre 2011 à 09:30 par R.B

L’OL a concédé sa première défaite, logique, en championnat à domicile de la saison… Mais, il reste au contact du podium après cette 14ème journée… Match retour…

  Le PSG avait l’occasion de faire un grand écart avec le LOSC, l’OM ou encore l’OL… Il n’en a rien été puisque le leader s’est incliné chez lui face à l’ASNancy. Rejoint par le MHSC, le PSG compte toujours 7 points d’avance sur L’OL qui a perdu contre Rennes vendredi soir. Un OL à 2 points du LOSC et du Stade Rennais. Le septuple champion de France ayant été rejoint par le TFC. Après, il y a un écart dont 5 avec l’OM, qui compte 18 points.

La défaite de l’OL est incontestablement un coup d’arrêt. Selon que vous soyez optimiste ou pessimiste, il peut y avoir deux lectures. Les optimistes diront que les résultats de cette 14ème journée ont finalement atténué la défaite lyonnaise Ils diront aussi que certains joueurs étaient fatigués après leurs matchs internationaux. Ils diront encore que d’autres reviennent d’une longue absence et qu’ils ne peuvent pas être à leur meilleur niveau. Ils mentionneront qu’ils manquaient Gonalons et Lovren. Ils mentionneront aussi que le Stade Rennais présente un ensemble de grande qualité avec du physique, de la technique et une belle organisation tactique. Ils noteront qu’en première période l’OL a développé trois ou quatre fois des actions collectives de belle facture et qu’avec un peu plus de réussite, ou sans le brio du gardien Costil, il aurait pu ouvrir le score vers la 20ème minute de jeu par Gomis…  Ils noteront encore la bonne entrée en jeu de Michel Bastos, capable d’apporter cette explosivité que possédait de nombreux rennais (Kembo, Pitroipa, Doumbia…) ou les progrès de Ederson, buteur..

Les pessimistes regarderont différemment. Ils s’interrogeront peut-être sur certains choix comme le positionnement de Gourcuff, ou encore de Lacazette, Ederson. Ils s’interrogent sur la profondeur du banc dans certains secteurs de jeu comme la valeur actuelle de S. Koné, Fofan pas utilisés en l’absence de Gonalons. Ils ont noté l’absence ou presque d’explosivité. Ils ont noté la lourdeur de certains au fil des minutes. Ils ont noté ces duels perdus, ce manque de réalisme, ces fautes techniques. Ils mentionneront comme Rémi Garde la pauvreté en seconde période du jeu collectif. Ils savent que cette équipe encaisse trop de buts.

Alors où se situe le vrai visage de l’OL cette saison ? On attend avec impatience que toutes les composantes du groupe soient présentes à leur meilleur niveau pour avancer dans le jugement. Avant le rendez-vous capital face à l’Ajax Amsterdam, l’OL a régressé par rapport à ce qu’il faisait lors des premières semaines de cet exercice 2011-2012 au point de compter par exemple 5 défaites en championnat et de posséder désormais le 2ème plus faible total points après 14   journées depuis la saison 2001-2002, soit 23. Le plus faible étant de 22 points en 2010-2011 ! Il va falloir se réveiller sérieusement lors des 5 dernières journées de la phase aller en allant chercher notamment des points en déplacements où l’OL est revenu systématiquement à vide depuis 4 rencontres (Caen, PSG, LOSC et Sochaux).

En attendant, le septuple champion de France est qualifié pour les ¼ de finale de la Coupe de la Ligue. Il â son destin en mains en LDC et pour occuper, à terme, une place sur le podium. Un succès mardi soir face à l’Ajax Amsterdam changerait, pour quelques jours, beaucoup de choses pour le club olympien.

Sur le même thème