masculins / OM - OL J-1

Finir janvier en beauté!

Publié le 30 janvier 2007 à 18:00 par R.B

C’est un choc, une revanche, un moyen de se rassurer, une véritable ambition… pour les 2 formations. Ce 1/8ème de finale entre Olympiens ne peut laisser indifférent en ce mois de janvier. Le Vélodrome sera en ébullition.

Sans parler de passéisme, le présent peut-il occulter complètement le passé récent et lointain ? Comment oublier en effet la fessée subie par les Phocéens en championnat chez eux (défaite 4 à 1), le 22 octobre dernier ? Comment ne pas repenser à l’élimination lyonnaise la saison dernière, à Gerland, face à ces Marseillais en ¼ de finale ? Les plus anciens se souviennent encore que l’OM a battu l’OL en finale de la Coupe en 1976, la dernière présence à ce niveau du quintuple champion de France. Il y a aussi cette volonté de part et d’autre de ramener un trophée qui n’a plus pris place dans les vitrines depuis belle lurette (89 pour l’OM et 73 pour l’OL). Au stade Vélodrome, l’OL n’a plus perdu depuis la saison 97-98 (5 nuls et 4 succès), mais ne s’est jamais qualifié dans son histoire en coupe de France. Il y a eu encore ces tiraillements en dehors des pelouses entre dirigeants…

Mais au-delà de tous ces constats, le plus important n’est-il pas une qualification pour d’un côté la défaite au Mans et de l’autre afin de se rassurer après un mois de janvier très, très poussif dans les résultats et la qualité du jeu ? L’OL a perdu de sa superbe en championnat. Si les conséquences arithmétiques sont quasiment nulles au classement, cette mauvaise passe agace forcément. Dans un match à quitte ou double, les Lyonnais ont l’occasion de redorer leur blason tout en restant en course dans une compétition « historique » pour eux. Toulalan, suspendu… Wiltord, Benzema et Diarra à l’infirmerie… certains éléments valides le souffle un peu court ou en manque de réalisme…

Et alors ? Gérard Houllier dispose d’un effectif suffisamment étoffé pour faire face à ce choc, notamment derrière et devant. Restera à trouver la bonne formule en milieu de terrain pour les raisons que l’on sait. Un rappel ? Avec la victoire à Lorient (3 buts en 9 tirs), le match à Marseille reste, cette saison, la rencontre la plus réaliste des coéquipiers de Juninho (4 buts en 14 tentatives).

Les Phocéens présentent d’incontestables arguments offensifs depuis les retours de Cissé et de Ribéry. Et derrière Julien Rodriguez apporte désormais sa solide expérience de défenseur central. En ajoutant le très remuant Nasri, la puissance de Niang, la technique de Pagis et l’énorme impact physique, pas toujours maîtrisé, du tandem Cana-M’Bami, ce collectif est à priori difficile à bouger. Il n’a enregistré que 2 défaites à domicile en 14 rencontres (9 victoires et 3 nuls). A quelques heures de son classico, avec l’arrivée du futur repreneur (M. Kachkar), toujours dans la course pour une qualification en Champions League, à 2 points du fauteuil de dauphin, l’OM voit plutôt la vie en rose.

En ces derniers instants du mois de janvier, mercato bouclé, ces 2 clubs sont engagés sur la route des futures récoltes printanières. L’un d’entre eux restera sur le bas côté dans cette compétition magique. L’OM n’aurait plus que le ticket européen en championnat à jouer… l’OL perdrait une fantastique opportunité d’aller plus loin dans sa quête de trophée que chaque supporter espère au pluriel. Et quel beau cadeau d’anniversaire, qu’une qualification, pour fêter les 32 ans de Juninho, lui qui a déjà inscrit 4 buts dans l’enceinte du boulevard Michelet…
Sur le même thème