masculins / OL - Dynamo Kiev J-1

Finir la première partie du travail

Publié le 31 octobre 2006 à 15:30 par R.B

En faisant un résultat positif ce mercredi, et sauf énormes surprises, l’OL se qualifiera à coup sûr pour les 1/8èmes de finale… en songeant aussi, bien évidemment, à la première place finale du groupe E.

Comment envisager un seul instant que le seul club invaincu de la saison toutes compétitions confondues, parmi les 32 qualifiés de la phase de poules, puisse chuter à domicile face au plus mauvais élève de cette classe européenne ? Tout simplement impensable, même si un match de foot reste un match de foot. Le Dynamo Kiev a beau s’être octroyé dernièrement, seul, la première place de son championnat, il n’a pas convaincu sur la scène aux Etoiles malgré ses Brésiliens et autres étrangers ; ou encore ses internationaux locaux. Ses largesses défensives n’ont pas été compensées à ce jour par le brillant offensif, la qualité technique, la force collective. Cela donne au final un ensemble plutôt poussif. Et à priori, les joueurs de Demyanenko n’ont plus rien à espérer qu’une place en Uefa qu’ils devront « arracher » au Steaua Bucarest. Pas vraiment gagné après la défaite du match aller à Kiev 4 à 1 !

Comme lors des 2 précédentes éditions, l’OL pourrait donc se qualifier dès son 4ème match ; et comme la saison dernière jouert ensuite la première place de la poule à Madrid. Pas question de faux pas malgré l’enchaînement des rencontres, la 6ème en 18 jours ; en sachant qu’il y en aura encore 5 jusqu’au 25 novembre ! Un programme démentiel sans le buteur Fred, 2 buts en CL. Privé de Cacapa, [IMG41503#R]en phase de renforcement musculaire et de Müller, tout juste remis de son problème à l’épaule, Gérard Houllier aura cependant le choix pour tenir compte des temps de jeu des uns et des autres tout en présentant sa meilleure cuvée d’un soir. Place à de la fraîcheur dans toutes les lignes par rapport à la rencontre face à Nancy ? Il faut l’envisager. Clerc, Govou, Benzema, voire Diarra, Berthod ou Källström pourraient ainsi débuter.

L’OL a déjà marqué 8 buts sans en prendre un seul. Défensivement, le Bayern et le CSKA Moscou sont les seules équipes à avoir fait aussi bien. Et il faut remonter à la saison 2002-2003, fin octobre 2002, pour trouver trace de la dernière défaite à Gerland (Ajax 2 à 0). Tout concoure donc pour envisager un 16ème match sans défaite en CL à domicile et surtout une 11ème victoire, tant les Lyonnais représentent le présent et les Ukrainiens, plutôt, le passé. Mais vous ne trouverez pas un seul membre de «l’invincible armada » pour afficher un sourire radieux avant de l’avoir fait. La méfiance, le respect font partie de la culture familiale. Tout comme l’ambition de trophées et la volonté de prendre les événements dans le bon ordre. Gérard Houllier affirmant simplement: "on se doit d'abord de confirmer nos précédents résultats et de viser ensuite la première place du groupe. Il s'agit donc d'un match important et crucial".

Alors comme au soir du 4 novembre 2004, les supporters olympiens attendent de fêter, chez eux, la qualification aux 1/8èmes de finale dès la 4ème journée de poule en souhaitant simplement qu’un crampon adverse ne vienne pas imiter celui de Tunçay, le joueur de Fenerbahce, sur le genou de Coupet…
Sur le même thème