masculins / OL - Werder Br� J-1

Finir proprement le boulot!

Publié le 07 mars 2005 à 19:06 par OL

[IMG4888L]La victoire 3 à 0 des Lyonnais au Weserstadion nous promet mardi soir du spectacle… et des buts. Comment peut-il en être autrement quand on connaît la fierté des Allemands et les possibilités des 2 formations ? Avec 100% de chances de se qualifier, selon les statistiques, les coéquipiers de Govou ont vraiment tous les atouts en poche pour se retrouver en ¼ de finales quelque soit la valeur de ces Verts...

La victoire 3 à 0 des Lyonnais au Weserstadion nous promet mardi soir du spectacle… et des buts. Comment peut-il en être autrement quand on connaît la fierté des Allemands et les possibilités des 2 formations ? Avec 100% de chances de se qualifier, selon les statistiques, les coéquipiers de Govou ont vraiment tous les atouts en poche pour se retrouver en ¼ de finales quelque soit la valeur de ces Verts. Certes, il serait de bon goût de ne pas encaisser de but rapidement pour booster les envies d'exploit des partenaires d'Ismaël ; il serait aussi fort appréciable d'en claquer un petit, histoire d'enfoncer un peu plus le Champion d'Allemagne sortant. D'une manière ou d'une autre, le jeu devrait aller de l'avant. En 90 minutes, voire 120, le temps des calculs n'existe pas. Un des charmes de cette formule aller-retour.



Chacun cherchera des raisons d'espérer avant les 3 coups sifflés par le Russe Ivanov, déjà au sifflet lors du Bayer Leverkusen – OL remporté par les Gones 4 à 2 lors de l'édition 2001-2002. L'OL a une attaque de feu en Champions League avec ses 20 buts en 7 matchs ; l'OL est invaincu à Gerland depuis le 3 avril 2004 et la venue du Marseille de Drogba en championnat (défaite 2 à 1). L'OL a besoin de « stopper la série» de défaites subie en l'espace de 4 jours. L'OL est finalement sorti sans dommage de la dernière journée du championnat malgré la défaite à Caen… de quoi vous faire voir le présent et l'avenir avec des couleurs nettement plus gaies que celles de ce fichu temps qui n'arrête pas de filer la migraine. Et puis il y aura le retour de Govou… et cette volonté de se faire une place plus marquée sur le Vieux Continent du ballon rond.



Le Werder se dira que le score du match aller était complètement illogique avec ces 26 tirs pour 0 but contre les 8 tentatives adverses pour 3 buts ! Cela ne peut pas se reproduire ou pourrait même s'inverser... dans leurs esprits. Ces Verts savent qu'ils peuvent compter eux aussi sur une attaque de feu : 53 buts en Bundesliga ! 2 fois 2 buts inscrits à l'extérieur lors de la phase de poule de Champions League (à Valence et Anderlecht) ; et cette puissance de feu aérienne avec la tête chercheuse de Klose. En plus, les hommes de Thomas Schaaf récupèrent leur capitaine Baumann, suspendu à l'aller ; Micoud voudra forcément se montrer sur le territoire français, lui qui avait été assez discret à l'aller...



Voilà quelques raisons pour penser que chaque formation possède les arguments pour confirmer ou créer un retentissant exploit. Mais avouons le, comment les Champions de France pourraient passer à la trappe. Quelque part, c'est impensable ! Les locaux ont tellement de possibilités de résultats pour passer qu'il faudrait un véritable séisme pour les en empêcher. Les supporters lyonnais regarderont certainement le chrono en début de rencontre ; ils épieront les velléités allemandes ; suivront avec attention les intentions des leurs… ils trembleront peut-être un peu avant de se détendre. « Le doute ne s'est pas installé dans le groupe… » a martelé Grégory Coupet au lendemain de la défaite à Caen. Nous le croyons volontiers. Comment des garçons comme Cris, Diarra, Essien, Wiltord, Juninho… peuvent-ils avoir l'ombre d'un doute en entrant sur un terrain ? « J'attends la qualification et la manière avec une équipe qui sera la meilleure possible à mes yeux… » Paul Le Guen a été clair lors de la conférence de presse. Il demande le maximum à son groupe qui à ses yeux aura eu le temps de récupérer.



Reste les conditions de jeu. Déjà pas terribles à l'aller aux bords de la Weser, on souhaite qu'elles ne soient pas pire ce mardi soir. Il y en a franchement marre de ces conditions si peu propices à la pratique de ce sport. Elles faussent tout : le résultat et le spectacle. Bien au chaud sous sa bâche protectrice, la pelouse de Gerland ne sera pas à son maximum de beauté, mais elle ne ressemblera pas pour autant au champ de patates normand ou à la piste de ski stéphanoise. Place au foot donc… et à cette qualification tellement attendue depuis le 23 février dernier… En peu de mots, l'OL doit finir proprement le travail !



R.B

Sur le même thème