masculins / Fiorentina - OL

Florence… Firenze… Florence…

Publié le 24 novembre 2009 à 11:27 par R.B

Un matin de match à Florence… une ville magnifique envahie de touristes... et de scooters...

Dans la presse italienne, il y a bien sûr des papiers sur la rencontre Fiorentina – OL « le match le plus important de la saison… pour l’entraineur Prandelli », mais le choc du Camp Nou entre Barcelone  et l’Inter ne peut laisser indifférent. Enfin pour en revenir à la Fiorentina, elle espère bien accéder aux 1/8èmes de finale de la LDC. Ce serait une première pour le président Della Valle. 35 000 billets avaient été vendus lundi soir. Les coéquipiers de Gilardino ne manqueront pas de soutien.

scooter FlorenceEn ce mardi matin, aucunes traces d’excitation dans les rues de Florence. A Florence le scooter est ce que le vélo à Amsterdam ! Il y en a de partout, rarement silencieux. Le majestueux Ponte Vecchio est heureusement épargné par ces deux roues. La journée commence et les échoppes de bijoutiers s’ouvrent tranquillement. L’Arno  est à peine déranger par un rameur solitaire, alors que des cars de touristes déversent déjà leur cargaison d’affamés prêts à croquer le moindre bâtiment, la moindre statue… et Dieu s’il y en a en ces lieux chargés d’Histoire.

En quittant les bords de l’Arno, le stade Artemio Franchi se prépare pour cette soirée qu’il souhaite grande. Quelques vieux supporters bavassent déjà football devant le Marisa, un bar « point supporter » situé devant l’entrée principale de ce stade construit en 1926. Ils sont moins nombreux qu’ils ne l’étaient hier en fin d’après-midi et certainement encore moins qu’ils ne le seront ce mardi soir. Jouxtant Artemio Franchi, un stade d’athlétisme invite à quelques tours de piste. Pourquoi ne pas s’accrocher à cette foulée joliment rebondie ! Bon, il va falloir accélérer pour garder le contact… Ces deux gambettes préparent peut-être le marathon de Florence qui a lieu ce dimanche.

Malgré tous les efforts consentis, la silhouette s’est éloignée.  En levant la tête, comment ne pas voir les innombrables terrasses fleuries ; comment ne pas voir les collines autour de la ville. En levant la tête, la partie charnue du Dôme sert de guide pour retrouver l’hôtel à travers les rues étroites sans soleil dérangées par d’innombrables travaux de réfection. La Place de la République offre sa magnificence, un Palais attire le regard comme les boutiques de luxe. Une odeur de café capte l’odorat. Une superbe journée automnale emplit nos poumons d'une douce félicité.

Retour sur les bords de l’Arno toujours habité par ce rameur solitaire qui multiplie ses coups de rame dans les deux sens. Les scooters sont désormais un peu moins nombreux à klaxonner. Toutes les boutiques de bijoutiers sont ouvertes. Du côté des joueurs, que du banal lié aux jours de match. Petit déjeuner,  promenade, vidéo puis déjeuner.  Puis les heures de l’après-midi s’égrèneront avant le départ pour le stade. Une nouveauté ? Après le match, ils dormiront surplace au lieu de rentrer  « fracassés » à Lyon en pleine nuit comme ce fut le cas lors du déplacement à Liverpool. Une décision vraiment appréciée par les joueurs… et les médias qui suivent l’équipe olympienne.

Sur le même thème