masculins / Monaco - OL J-5

Florent Malouda et son avenir

Publié le 14 mai 2007 à 18:15 par R.B

Florent Malouda a rencontré ce lundi le président Jean-Michel Aulas pour lui faire part des propositions qu’il a reçues de certains grands clubs européens. Le Guyanais s’est ensuite exprimé lors d’un point presse…

Florent avez-vous rencontré le président ce lundi midi ?
« Oui. Nous avons évoqué notamment mon avenir. J’ai été approché sérieusement par des clubs. J’ai obtenu certaines réponses de la part du président. Nous avons convenu de nous revoir assez rapidement. Il a aussi renouvelé sa volonté de me garder. On verra ce qui va se passer ».

Quels sont vos souhaits ?
« Il y a des choses intéressantes qui m’ont été proposées par ces clubs. Je n’ai pas de volonté explicite de partir. Nous avons échangé avec le président. Tout ceci ne changera en rien la qualité de nos relations. Je n’ai pas exigé de garanties de l’OL pour rester. Ce n’est pas mon rôle. Nous avons juste abordé mon cas personnel. Quels clubs ? Je ne vous le dirais pas. Au président, je ne lui a i pas dit que je voulais partir à tout prix. Je lui ai juste exposé la situation. D’ici la fin du championnat, j’espère que cela aura avancé. J’ai été satisfait du déroulement de ce rendez vous. Nous avons dialogué en toute transparence ».

Un mot sur ces propositions ?
« Il y a des choses qui ne peuvent pas se refuser. Je suis dans une situation où cela se présente. On verra si cela se concrétise. Ce sont des challenges sportifs et financiers… bien sûr. Partir, ce n’est pas pour faire moins bien qu’à l’OL. Cela concerne des clubs à l’étranger et au dessus de l’OL. Je n’ai pas fait pour autant le tour de la question à Lyon. Mais je mentirais en affirmant que je ne suis pas sensible à ce genre de propositions ».

Partir à un an de l’Euro n’est-ce pas dangereux pour vous ?
« Pour moi, non. Nous n’en sommes pas encore là. J’ai juste exprimé ce qui se passait au président. Je n’ai pas envie d’alimenter les rumeurs. Et si cela ne se fait pas et bien ce sera ainsi. Si les transactions durent, cela voudra dire que les clubs intéressés ne le sont pas autant que cela. Je ne suis pas malheureux à l’OL. Ce n’est pas une question financière. Mon prix ? C’est la loi de l’offre et de la demande. Je n’ai personnellement aucune idée ».
Sur le même thème