masculins / AS Rome - OL J-1

Florent Malouda... le stakhanoviste

Publié le 20 février 2007 à 15:00 par R.B

Florent Malouda est le seul joueur du groupe lyonnais à avoir disputé les 6 rencontres précédentes des 1/8èmes de finale dans leur intégralité. Retour en arrière…

En 2003-2004, il joue son premier 1/8ème de finale à San Sébastien contre la Real Sociedad. Il est à l’origine du but olympien ; son centre était dévié dans son but par le défenseur Schürrer (18ème). Il a tiré 2 fois dans ce match. Au match retour, il est positionné au poste d’arrière gauche.

En 2004-2005, le 23 février, il affronte le Werder Brême à Brême. Il est au départ du premier but lyonnais inscrit par Wiltord (9ème). 1 frappe hors de la surface à côté. Au match retour, il inscrit un des 7 buts à la 61ème sur une frappe du gauche hors de la surface ; il est passeur décisif sur le premier but (8ème par Wiltord). Il a aussi récolté un carton jaune (66ème) pour une altercation avec Valdez. Un match énorme du Guyanais.

En 2005-2006, le 21 février, il est de la partie victorieuse à Eindhoven. Il a frappé une fois. Le 8 mars, à Gerland, il est passeur décisif pour le premier but de l’OL inscrit par Tiago (26ème). Il a eu par ailleurs une occasion très franche de but sur une frappe dans la surface de réparation.

Après son petit déjeuner, confortablement installé dans un fauteuil du Grand Hotel "Parc des Princes", "Flo" est revenu sur ces 6 matchs. "Ce qui me revient en premier à l'esprit, c'est l'importance d'avoir bien négocié les premiers matchs à l'extérieur. Face au Werder Brême, nous avions obligé les Allemands à se découvrir, et cela avait été rapidement payant. Contre le PSV, nous nous souvenions du match précédent à Gerland. Nous étions méfiants malgré notre succès en Hollande. En marquant rapidement, cela avait changé les données de la rencontre. Face à Rome, il faudra agir de la même manière: ne pas prendre de but et essayer d'en marquer au moins un. Contre une équipe italienne, ce n'est jamais facile. Tu as souvent l'impression que tu la domines et tu ne gagnes pas toujours".

[IMG41749#R]L'OL a connu une passe difficile en janvier et semble avoir toujours des problèmes dans son expression. Est-ce que ce groupe va montrer un visage différent mercredi soir? "C'est une autre compétition. L'événement transcende. Tu représentes ton club et aussi la France. La période difficile nous a rendu certainement plus fort. J'ai confiance, d'autant que l'équipe a de l'expérience". Enfin sur l'engagement physqiue des adversaires français jugé trop agressif, le Guyanais ne mache pas ses mots. "Les gens disent que l'OL est favorisé par l'arbitrage; ils peuvent constater que ce n'est pas vrai. Moi, j'ai pris beaucoup de coups ces derniers temps et sans jouer les pleureuses, c'est fatiguant, dangereux. J'ai eu du mal à récupérer. Cela a dégonflé au niveau de mes 2 tibias. Quand tu subis de cette manière, tu es encore plus fier de gagner. C'est vrai que cela nous pénalise. Avec Sidney, par exemple, dès que nous prenons de la vitesse, nous sommes accrochés. C'est impossible de se créer des occasions dans le jeu et de marquer. La compensation? Nous avons des coups de pied arrêtes et nous marquons comme à Lille... C'est vrai que je n'ai plus marqué depuis le match à Lens, mais cela ne m'inquiéte pas parce que je n'ai pas l'opportunité de le faire".

[IMG41764#L]Enfin, ce match aura-t-il un parfum de Coupe du Monde avec la présence de nombreux finalistes sur la pelouse? "Non, c'est tout autre chose. Mais on connait bien le football italien". Dehors il pleuviote; c'est l'heure du départ pour une visite du Colisée et du Vatican, avant le déjeuner et la sieste. "Je dors beaucoup. J'en ai besoin avec l'accumulation des matchs".
Sur le même thème