masculins / OL - Monaco J-2

Florent Malouda: "L'emporter absolument..."

Publié le 23 septembre 2004 à 13:08 par R.B.

[IMG2718L]Florent Malouda a retrouvé le chemin des filets contre Toulouse. Mais place maintenant à la venue du leader Monaco, l'adversaire peut-être, de l'OL pour le titre de champion de France. "C'est trop tôt pour le dire...". En attendant, le Guyanais a livré ses impressions du moment: sur lui, l'OL et bien évidemment Monaco dont un joueur l'a marqué par le passé; le magnifique Georges Weah...

La réussite fuyait Florent Malouda depuis tellement longtemps que l'on avait fini par désespérer de son réalisme bloqué à 19 buts en 134 rencontres de Ligue 1. Et pourtant, il avait eu des opportunités de retrouver le chemin des filets. En Trophée des Champions, contre Lille, Manchester, c'était quasiment fait… sans succès. En entrant en cours de jeu au Stadium, il était de nouveau placé en position de face à face gagnant. Que nenni ! Heureusement à la 91ème minute de jeu, il le mettait enfin ce but, son vingtième.

Cela nous a plaisir, pour Florent, gentil, toujours disponible sans parler du fait qu'il mouille en permanence le maillot. Lui a apprécié cette délivrance: « C'était un but important. Cela m'a fait plaisir de marquer et en plus cela a fait plaisir à mes coéquipiers. J'ai l'habitude d'avoir pas mal d'occasions. Lorsque je les rate dans une rencontre, je passe tout de suite à autre chose. Je ne me focalise pas sur cet échec… mais je dois faire attention (il rigole en disant cela), il y a plus de concurrence cette saison. Même si j'aimerais mettre 10 buts, je ne suis pas obsédé par le fait de marquer. J'aime bien faire des passes décisives ; et puis à mon poste de milieu de terrain, tu as plein de choses à faire dans ton rôle. Malgré tout, je sens que cela va commencer à rentrer… et même si je ne fais pas l'équipe (il se marre) , je n'espère pas revenir derrière en raison de la blessure d'Eric Abidal. Jérémy, Lamine sont en forme...». Le Guyanais, buteur à Toulouse et passeur 2 fois à Rennes, a toujours une grosse activité pendant les 90 minutes. En cette période de reconstruction de l'équipe de France, a-t-il une petite idée d'intégrer la formation de Raymond Domenech? « C'est peut-être le moment d'y aller. Je suis jeune, bien français… Dans un coin de ma tête, cette pensée grandit petit à petit ».



T�moin du prochain adversaire de l'OL, le pote de Drogba a ensuite abordé le sujet Monaco.



Que t'inspire les Monégasques cette saison ?



« Ils ont des atouts offensifs ; ils sont bien défensivement. Pour nous, en jouant qui plus est à domicile, nous voulons absolument l'emporter. Ce sera aussi une bonne façon de préparer le déplacement à Prague. Ces oppositions sont devenues des classiques, même si elle arrive un peu tôt dans la saison. C'est donc impossible de dire que le titre se jouera entre nous. En ce moment Bordeaux, Rennes… sont bien. Marseille et le PSG ont pris du retard. Nous, nous avons simplement, comme Monaco, bien démarré le championnat. Sommes nous plus forts que la saison dernière ? Là aussi, c'est trop tôt pour l'affirmer. L'arrivée de Wiltord nous a apporté du liant dans le jeu. Derrière, c'est encore plus rigoureux. On a le sentiment que l'on peut encore mieux faire. Et si nous sommes champions, avec plus de points, nous pourrons dire alors que nous avons été plus forts ».



Pourquoi ces difficultés à domicile et que penses-tu de votre invincibilité ?



« A domicile, on doit produire du jeu et mettre des buts. Les équipes qui viennent à Gerland ne s'exposent pas. C'est donc plus compliqué. Samedi, on va essayer du mettre du rythme, d'imposer notre jeu. On se doit de répéter les mêmes efforts. De notre invincibilité, nous n'en parlons pas entre nous. On n'en est pas encore au niveau d'Arsenal. Ce qui compte, c'est de gagner des matches ».



Te souviens-tu du match de la saison dernière à Gerland ?



« Oui. Déjà, j'étais dans les tribunes ; je m'étais blessé à la cuisse. Les Monégasques avaient fait deux erreurs défensives ; ils avaient marqué 2 buts contre leur camp et Mickaël en avait mis un. Il y avait eu beaucoup d'engagement ; cela n'avait pas été facile. Monaco m'avait fait forte impression ».



Si je te dis Monaco, que réponds-tu ?



«Georges Weah, un très grand attaquant ; Luc Sonor, Djorkaeff… Le Monaco de cette époque était venu jouer un match amical en Guyane. J'étais ramasseur de ballons ce jour là. Sinon, chaque fois que j'ai joué à Louis 2, j'ai pris des valises en ayant l'impression pendant les rencontres que nous maîtrisions notre sujet. Actuellement, je ne connais pas, personnellement, de joueurs. Je les observe simplement à la télé ».



Enfin connais-tu la ville de Monaco ?



« Non, pas du tout. Et en voyant tout ce béton, cela ne me tente pas ! Ce n'est vraiment pas mon style de vie que de vouloir habiter dans une telle ville ».



R.B.

Sur le même thème