masculins / Lens - OL J-1

Florent Malouda : "On va jouer pour gagner"

Publié le 10 février 2006 à 19:20 par BV

Florent Malouda nous fait part de sa motivation avant d'aller affronter le RC Lens à Bollaert. Il revient également sur son nouveau poste d'arrière gauche.

Florent, comment abordez-vous cette rencontre à Lens ?
Il s’agit d’une équipe difficile à jouer même si depuis la trêve, les Lensois n’ont pas réussi à gagner beaucoup de matchs à Bollaert. De notre côté, nous restons sur un match nul à domicile, nous aurons donc à cœur de récupérer à cette occasion les points perdus à Gerland. On va y jouer comme on le fait depuis le début de la saison : pour gagner.

C’est ce que confirment les statistiques : vous avez gagné plus de points à l’extérieur qu’à domicile (26 et 28). A quoi attribuez-vous cette étonnante statistique ?
Je ne sais pas comment l’expliquer. Les joueurs de l’équipe qui reçoit se doivent de proposer du beau jeu à leur public. Cela les oblige à se découvrir un peu plus qu’ils ne le font à Gerland. Peut-être peut on l’expliquer par la mentalité qui nous habite à l’extérieur où on s’attache à faire preuve de rigueur défensive et de réalisme offensif.
On peut donc trouver de multiples raisons mais l’essentiel demeure la victoire quelle que soit la manière.

On a une ou deux idées concernant le nom de l’arrière gauche olympien à Lens...
Oui, moi aussi (rires). J’ai travaillé toute la semaine les caractéristiques propres à ce poste. J’ai bon espoir que cela se déroule bien ce week-end. Pour moi ce ne sera pas une nouveauté : j’y ai déjà évolué à plusieurs reprises. Il s’agit simplement d’un état d’esprit à adapter.

« L’essentiel demeure la victoire quelle que soit la manière»


Faut-il que vous vous montriez plus méchant ?
Non, je me dois de faire montre de la même agressivité qu'à un poste plus offensif. La principale différence est que lorsqu’on est arrière gauche, il y a des risques à ne pas prendre dans certaines zones. Il faut renforcer l’assise défensive afin de permettre aux joueurs du secteur offensif de s’exprimer avec une grande sécurité.

Ce poste est-il contre nature pour vous ?
Oui, tout à fait. Tout joueur du secteur offensif lorsqu’il se retrouve dans une zone défensive doit s’adapter car les repères et la mentalité sont différents. Ma principale mission est avant tout de bien défendre afin de ne pas prendre de but. Le premier objectif est de gagner les duels défensifs, de respecter l’équilibre de l’équipe. L’apport offensif n’est que du bonus. Mes velléités offensives seront donc fonction de la physionomie du match et des espaces qui se libèreront. Le piège pour moi est de me laisser aspirer par l’attaque. C’est en cela que c’est contre nature.

[IMG40093#R]Vous y jouez donc un peu contraint et forcé ?
Contraint non. Disons simplement que ce n’est pas un poste qui m’est naturel. Malgré cela, ce changement de positionnement ne constitue pas un événement. Il m’est souvent arrivé d’y évoluer en cours de match lorsque les circonstances l’imposaient. Cette polyvalence fait partie de mes caractéristiques donc cela ne me gêne pas trop.

Avez-vous reparlé avec Gérard Houllier de cette action face à Auxerre au cours de laquelle vous perdez le ballon qui amène l’égalisation de Peguy Luyindula ?
Oui, on en a reparlé. Sur cette action, je joue le coup comme un joueur offensif. Cela m’a appris que lorsqu’on est arrière gauche, il faut faire preuve d’une certaine sécurité. J’ai compris qu’à ce poste, il faut avant tout s’appliquer à bien défendre avant d’essayer de relancer. Ce poste de latéral nécessite une concentration beaucoup plus importante car la moindre erreur est difficile à rattraper. Je dois avouer que j’ai rarement pris du plaisir à évoluer à ce poste car j’ai constamment l’impression d’ « en garder sous le pied ».

Qu’est ce que tu ressens à l’idée de retrouver Pierre-Alain Frau ?
Ca va être particulier. J’ai déjà joué contre lui lors de ma première saison à Lyon. Il évoluait alors à Sochaux. Il m’avait fallu 20 bonnes minutes pour m’adapter à sa vitesse. Aujourd’hui j’ai plus d’expérience et je suis sûr que cela va bien mieux se passer.
PAF n’est pas le seul danger offensif de cette équipe : ils possèdent également Jussié ou Cousin qui sont de très bons attaquants. Ils ont un potentiel offensif qui a fait beaucoup de dégâts en première partie de saison.
Sur le même thème