masculins / OL - Le Mans J-2

Florent Malouda : "Remettre les pendules à l'heure"

Publié le 15 janvier 2007 à 15:19 par BV

Florent Malouda revient sur la défaite des Lyonnais à Toulouse et évoque la demi-finale de Coupe de la Ligue contre Le Mans. Conscient des "petites corrections à apporter", le Guyanais espère "récolter" ce qui a été "semé en début de saison".

Florent, qu’est ce qui n’a pas fonctionné à Toulouse ?
On fait actuellement notre autocritique. On est en pleine remise en cause après la claque reçue à Toulouse mais il n’y a pas d’inquiétude particulière. Il y a des petites corrections à apporter. Mercredi, ce sera un autre match. On devra être plus méchants qu’on l’a été à Toulouse. On a à cœur de démontrer devant notre public que ce n’était qu’un faux pas. C’est important de rebondir. On a semé en début de saison et c’est maintenant qu’il faut récolter. Toutes les victoires acquises en première partie de saison l’ont été grâce à de nombreux sacrifices, grâce à un engagement total. On devra retrouver ça. Il faudra que l’on élève le niveau dans tous les domaines. Cela passe bien entendu par le jeu mais également par une très grosse activité. On a envie d’aller au Stade de France, de faire bonne impression devant notre public afin de lui ramener des trophées. On a la chance de pouvoir recevoir en demi-finale. C’est une opportunité à ne pas manquer. Cela nous ferait plaisir que notre public soit derrière nous et se sente concerné par cet objectif majeur du club.

Vous avez beaucoup travaillé depuis la reprise. Cela constitue-t-il une explication à votre revers ?
Non. Physiquement, on n’a pas été inférieurs que ce soit à Toulouse ou à Bayonne. Il ne faut pas tout remettre en cause. Au contraire, notre condition physique est l’une des principales forces de l’Olympique Lyonnais. On va démontrer mercredi que, physiquement, on a de l’impact. On a joué sur des terres de rugby. On va en garder des enseignements.

Comment abordez-vous cette rencontre face au Mans en Coupe de la Ligue ?
On est contrariés car on a horreur de la défaite. J’espère que l’on va tout de suite corriger le tir. Cette demi-finale de coupe de la Ligue est une très bonne opportunité. On doit se racheter après le faux-pas de Toulouse. Le match de mercredi tombe à pic pour remettre les pendules à l’heure. Aujourd’hui, le plus important c’est la préparation de la demi-finale. Cela doit mobiliser tout le club. On s’attend à un match difficile, comme celui à Toulouse, avec beaucoup d’agressivité et d’engagement. On va prouver que nous aussi on a ces atouts, tout en continuant à développer notre jeu. Il faut recommencer à faire tourner les compteurs.

Que pensez-vous de cette équipe du Mans ?
Le Mans est une équipe que l’on a battue difficilement en championnat mais mercredi, ce sera une tout autre épreuve. Ce qui compte, c’est le résultat. Les Manceaux vont venir pour jouer la victoire, tout comme nous car la qualification pour le stade de France est en jeu.

Vous avez un calendrier de janvier chargé. Etes-vous actuellement dans l’état d’esprit de jouer une demi-finale de coupe ?
Oui. Il n’y a pas de moment pour l’être. Ce qui importe c’est l’enjeu. Passer d’une compétition à l’autre fait partie de la préparation du match. Il faut se préparer à toutes les éventualités, à tous les cas de figure et ne pas être surpris.

A Paris, Paul Le Guen remplace Guy Lacombe. Vous connaissez bien les deux hommes. Qu’en pensez-vous ?
Il faut d’abord rendre hommage à Guy Lacombe, même si cela ne s’est pas très bien passé au PSG, souhaiter bonne chance à Paul Le Guen qui arrive dans des conditions difficiles et espérer qu’il va redresser la barre. C’est un nouveau challenge pour lui. Paul est quelqu’un que j’apprécie, qui est très apprécié ici. C’est un homme qui a du talent. Lorsque l’on va jouer contre lui, comme à chaque fois que l’on croise un ancien coéquipier ou un ancien entraîneur, on aura à cœur de lui démontrer nos progrès.

On parle beaucoup de l’arrivée de nouveaux joueurs. Comment réagissez-vous à ces rumeurs ?
Je n’ai rien à dire. L’effectif est pour l’instant inchangé mais tous les renforts qui nous permettront d’atteindre nos objectifs seront les bienvenus. Il y a des échéances décisives qui arrivent. On en parle beaucoup actuellement car il y a pas mal de blessures mais on a vu durant la première partie de saison que, malgré les défaillances qu’avait subies notre effectif, nous avions réussi à garder le cap. Ce qui compte, c’est le rendement de l’équipe.
Sur le même thème