masculins / Culture Club

« Le sentiment d’avoir bien travaillé »

Publié le 29 mai 2015 à 09:11 par RB

C’est l’heure des bilans dans tous les média… Après l’avoir fait dans la presse nationale et régionale, Hubert Fournier s’est exprimé jeudi soir dans Culture Club…

Pendant les 45 minutes de l’émission, la saison lyonnaise a été revisitée en détails avec l’entraineur olympien. Retenons des phrases… analyses… souhaits… émises par Hubert Fournier…

SENTIMENTS

« Le sentiment d’avoir bien travaillé ensemble, d’avoir vu la progression de certains joueurs… »

« La réussite de cette saison crédibilise ma présence au club en venant d’un club modeste. Les gens avaient logiquement des doutes… »

«Le bilan est plus que positif surtout en comparant avec les saison lyonnaises de la grande époque. On avait à cœur de marquer l’histoire du club sans qu’il y ait de carnet de bord… »

« De la fatigue en fin de saison ? Non. Il y a eu beaucoup de pression et cela puise de l’énergie »

 

. ANALYSES des MATCHES IMPORTANTS de la SAISON

« La défaite contre Lens ? On s’est vraiment loupés. On s’est posés les bonnes questions avec le staff, les dirigeants, les joueurs… Cela a été la clef de notre retour… Il est aussi évident que l’on a perdu le championnat face aux équipes dites petites… La victoire face à l’ASM ? Un déclic psychologique… Face à l’OM ? On a montré que l’on pouvait avoir un rôle important dans ce championnat… La défaite dans le Derby ? Un coup dur. On n’a pas affiché le visage souhaité… Il a fallu analyser le pourquoi de ce comportement…  Le nul contre le PSG à Gerland ? Un match particulier… Le Derby à Gerland ? Un grand moment de la saison. On a montré notre ambition de l’emporter à 11 contre 11, puis en infériorité numérique… La défaite face à Nice ? Le plus grand regret… On n’a pas su gérer notre supériorité numérique… C’est notre faute…On savait après ce match que cela serait compliqué pour le titre… »

 

LES JOUEURS

« On s’est appuyés sur un collectif porté par des individualités comme Alex (Lacazette), Nabil (Fekir), Antho (Lopes)… Je n’oublie Corentin (Tolisso), Sam (Umtiti). D’ailleurs à propos de Sam, je pense que l’on n’a pas assez souligné sa performance. Son statut dans le groupe a évolué et l’homme a muri ».

Et d’ajouter : « Avec la venue de Christophe (Jallet), c’est du gagnant/gagnant… Benzia et Bahlouli ? Ils ont un potentiel intéressant qu’ils n’ont pas suffisamment exploité cette saison. Il faut à l’image de Clinton (Njie) qu’ils gagnent en endurance mentale s’ils veulent franchir un cap. Je n’oublie pas qu’il y a eu une grosse concurrence. NJie ? Nous, on a la chance de le voir au quotidien… Il a toujours été présent, il n’a jamais lâché. Ce qui lui est arrivé est une juste récompense. Lacazette ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sa saison est la confirmation de son talent. Mais il est important au-delà de ses buts. Fekir ? Il m'a tapé dans l'oeil rapidement (sourire). Il avait bien préparé sa saison et il s’est donné les moyens d’y arriver… »

 

LE FUTUR

« On est très heureux de jouer la Ligue des Champions mais cela donne des responsabilités par rapport à l’histoire du club dans cette compétition. C’est une pression positive. On va bien préparer la saison, bien travailler avec les dirigeants pour constituer un effectif à la hauteur. Il faut le renforcer en qualité. C’est une obligation par rapport à nos objectifs sans oublier que le meilleur recrutement sera aussi de garder nos meilleurs joueurs. La présaison sera d’une grande importance. C’est l’occasion pour certains jeunes du groupe de la Gambardella qui nous accompagneront d’avoir du temps pour se montrer ».