masculins / Lille - OL J-1

Franchir le Cap Nord!

Publié le 22 janvier 2005 à 10:24 par R.B

[IMG3432L]Ce choc là, pas grand monde l'attendait en début de saison! Au fil des matches les Nordistes se sont installés dans le fauteuil de dauphins des invincibles lyonnais. Dogues et Gones ont l'occasion dimanche soir d'afficher un peu plus leurs ambitions. Un sommet dans le Nord qui sera suivi de près par les Monégasques, Marseillais, Icaunais, Toulousains...

Ce choc là, pas grand monde l'attendait en début de saison. Engagés en Intertoto, ces drôles de Dogues sont sur la brèche depuis le 17 juillet. Et croyez vous qu'ils ont eu les pattes coupées par tant d'efforts ? Que nenni ! En utilisant à la perfection un groupe équilibré, le Tarnais Claude Puel a évité démotivation et usure. 36 matchs plus tard, les Nordistes sont toujours là en Coupe UEFA, Coupe de France et surtout en Championnat où ils collent aux fesses des Gones depuis la 10ème journée avec un écart maximum de 6 points ; écart actuel. Les questions, bien évidemment, avant ce sommet sont nombreuses. L'OL restera-t-il invaincu ? Le LOSC sera-t-elle la première formation à faire tomber le Champion de France ? Monaco, Marseille, Auxerre, Toulouse profiteront-ils d'un faux pas des coéquipiers de Govou ? Ou tout simplement d'un nul ? Où, où… ces Olympiens ne font-ils pas asseoir un peu plus leur règne et filer la migraine à ceux qui attendent enfin une glissade ?



Après quelques jours de repos pendant la trêve des confiseurs, les Lyonnais sont repartis ventre à terre. Je gagne 2 à 0… une fois… deux fois… trois fois avec une formidable démonstration à Sochaux. Les louanges ont de nouveau fleuries sur des têtes aussi solides que l'envie de soulever un quatrième sceptre de suite. Et pourtant, il manque toujours du monde dans leurs rangs. Abidal venant notamment d'entrer pour la 3ème fois de la saison à l'infirmerie. Lui qui avait inscrit le but égalisateur en Coupe de la Ligue contre ses anciens partenaires doit maudire cette foutue malchance. Berthod et Diatta profiteront de son absence pour réintégrer le groupe après avoir été patraques. Et si les supporters locaux voulaient savoir dans quel état d'esprit leurs protégés se trouvaient à quelques heures de ce sommet, un petit tour par Tola Vologe les aurait rassurés. Il y a des signes qui ne trompent pas. Au-delà des qualités physiques, tactiques et techniques, le mélange sérénité-maîtrise-bonne humeur est un ingrédient de tout premier plan. Et le fait que Paul Le Guen annonce un groupe de 16 joueurs 48h avant les débats prouve aussi que l'OL n'a rien à cacher, même si les absences d'Abidal et de Wiltord avaient éclairci les choix possibles. Peu importe… quel plaisir de trouver une nouvelle fois le jeune Karim Benzema dans cette liste. Restera à connaître le dispositif retenu par le Breton qui fêtera dimanche soir son 200ème match sur le banc. Système à 3 au milieu de terrain ? Formule plus offensive du style de celle présentée notamment contre Metz ?



Les Nordistes, eux, ont perdu leur invincibilité à domicile contre Marseille. Une contre performance largement compensée par un beau succès à Bordeaux. Du coup, ces Chtis n'ont pas décroché au classement. Et bien malin qui peut trouver à chaque fois le 11 de départ composé par Claude Puel. Un collectif sans noms ronflants ; un collectif jeune avec les Makoun, Dumont, Debuchy, Audel, Bodmer… animés par l'ancien de 32 ans Brunel, 304 matches de Ligue 1. L'ancien lensois s'est découvert lors de ses 20 dernières rencontres des talents de buteur précieux, 7 buts, soit un quart des réalisations de sa longue carrière commencée le 10 octobre 93 contre Cannes.



Ces gars du Nord, à l'image de leur entraîneur qui n'a jamais rien lâché dans sa carrière de joueur au point de refuser la défaite même lors des petites oppositions à l'entraînement, constituent un bloc solidaire, présent physiquement du début à la fin d'une rencontre. Leur succès, dans des conditions particulières, en Coupe de la Ligue contre les Champions de France en a été un très bel exemple.



Alors méfiance, méfiance, méfiance… sans prise de tête comme l'a dit Grégory Coupet. « Un Greg » qui a encaissé 0 but depuis son retour dans la cage olympienne. On le sait, l'OL respecte tout le monde en s'appuyant avant tout sur son expérience et son savoir-faire. Il n'y a pas de raison pour changer une méthode qui gagne ! Reste l'inconnu du temps dans le Nord… et là, selon la tournure des événements, il faudra s'adapter. Nous serions tentés de conclure que l'ont ne peut pas quand même tout maîtriser… lorsqu'il faut franchir ce Cap Nord !



R.B

Sur le même thème