masculins / OL - Toulouse J-2

François Clerc a bien tourné la page

Publié le 10 août 2006 à 14:55 par BV

« Je sais. Comme avant chaque OL – Toulouse … » A la veille de la venue du « Téfécé » à Gerland, François Clerc est parfaitement conscient d’être l’objet de toutes les attentions, après une saison 2004/2005 passée sur les bords de la Garonne.

Qu’il semble loin le temps où le latéral droit de l’Olympique Lyonnais revenait entre Rhône et Saône au terme d’un prêt à Toulouse marqué par 7 petites apparitions sous le maillot toulousain. De cette période, le Bressan n’en conserve pourtant aucune amertume. « C’est oublié. L’amertume était peut-être toujours présente l’année dernière mais cette saison c’est oublié. J’ai définitivement tourné la page. Je regarde plus devant que derrière. Je suis simplement content de retrouver des personnes que je connais et notamment Bryan Bergougnoux avec qui j’ai toujours de très bons contacts ». Compagnons d’entraînement au centre de formation de l’Olympique Lyonnais les deux joueurs ont en effet tissé des liens étroits sur lesquels même la distance ne semble pas avoir de prise. « Nous sommes de très bons amis, reconnait François Clerc, nous sommes très souvent partis en vacances ensemble. Nous nous téléphonons également très régulièrement mais nous préférons ne pas trop nous chambrer … on ne sait jamais ce qui peut arriver».

Pas question en effet de manquer cette première rencontre du championnat à Gerland. « Nous nous devrons de tout de suite gagner à domicile pour parfaitement démarrer une nouvelle série. Si nous parvenions à remporter les 3 points, nous nous mettrions dans de très bonnes dispositions mentales avant d’effectuer deux très difficiles déplacements dont celui à Bordeaux qui pourrait être capital pour le titre. C’est la raison pour laquelle nous voudrions marquer les esprits tout de suite avec 6 points en 2 journées ».
Malgré l’actuelle place de lanterne rouge occupée par les Toulousains, le latéral droit olympien n’ignore pas la difficulté de la tâche qui attend les joueurs de Gérard Houllier. « On sait que ce ne sera pas facile. Cette équipe de Toulouse reste en effet sur une défaite à Bordeaux et voudra donc réagir en repartant au moins avec le point du match nul ». Conscient que l’Olympique Lyonnais, présenté par tous comme le favori pour se succéder au palmarès de Ligue 1, sera attendu partout, il prévient que « chaque rencontre va être difficile car toutes les équipes sont désireuses de nous faire chuter. Il n’y aura aucun match facile ».

[IMG40022#R]Afin de préparer au mieux la réception du "Téfécé", il a participé hier en compagnie des mondialistes et des joueurs ayant peu joué contre Nantes à une rencontre amicale contre l’UNFP. « Cela nous a permis de retrouver certains automatismes et de bien travailler physiquement ». Une victoire 1 but à 0 à laquelle il a ajouté une autre bonne nouvelle : sa seconde convocation pour rejoindre l’équipe de France. « C’est une très bonne nouvelle » reconnait-il avant de convenir que « le plus dur c’est d’y rester ». Déjà convoqué à l'occasion de la rencontre entre la Slovaquie et la France le 1er mars 2006, il n’avait alors pas eu la possibilité de fêter sa première sélection. Pour cette seconde opportunité, la motivation est palpable. « Si je joue, je vais faire de mon mieux et essayer de montrer de quoi je suis capable ».

Un objectif international qui lui aurait paru irréel il y a encore un an lors de son retour de Toulouse à l’été 2005. « Quand je regarde où j’en étais il y a un an, je me dis que le travail paie. Je n’ai rien lâché et j’ai toujours cru en moi malgré des moments difficiles ».

Si le 16 août, François Clerc pourrait honorer sa première sélection, il n’en conserve pas moins le sérieux et la lucidité qui lui ont permis de connaître cette superbe ascension : « c’est allé tellement vite en un an qu’on peut effectivement se dire « whaou ». C’est fabuleux mais ce que j’espère avant tout c'est ne pas m’arrêter là afin de continuer encore longtemps ».