masculins / OL 4 - ASSE 0

François Clerc prolonge jusqu'en 2010

Publié le 30 avril 2006 à 23:50 par BV

« Je vais resigner à Lyon pour 4 ans ». Dimanche 30 avril à 23h40, François Clerc vient d’officialiser sa prolongation de contrat. « Content » et « fier », le latéral droit olympien clame haut et fort sa joie de rester à l’OL, « le choix du cœur ».

Plus qu’un renfort défensif de premier plan avant l’intersaison, cette prolongation constitue le prolongement de l’histoire d’amour qui lie Gerland au jeune Bressan de 23 ans.
« Etant parti de moins que rien, je vis une saison exceptionnelle » avouait ce matin le numéro 2 olympien dans les colonnes de L’Equipe. Qu’il semblait loin de l’ébullition de ce si beau derby le 11 décembre 2006 , lors du match aller à Geoffroy Guichard, lorsqu’il tentait d’effacer une défaite 4 buts à 2 face au Racing 92 en CFA avant d’accueillir Le Pontet. C’était un mois exactement avant la « révélation marseillaise » et son éclosion sous les feux des projecteurs de Gerland.

Pour cette affiche de la 36e journée, François Clerc était titulaire pour la 13e fois de la saison. Une première titularisation en championnat depuis le 25 mars. Son premier derby.
Probablement conscient de l’importance de la rencontre aux yeux des supporters, il s’appliquait durant un prudent début de match à bien défendre. Au travers de ses premières interventions sur Frédéric Mendy (2e, 3e, 14e et 43e), il laissait entrevoir son obsession de bien s’acquitter de ses taches défensives. Il fallait ainsi attendre la 9e minute pour le voir franchir le premier rideau défensif stéphanois et adresser un centre fuyant que ne pouvait reprendre Fred (9e). Faisant montre de ses formidables aptitudes offensives, il transformait sa seconde montée en corner (18e).

Appliqué et efficace, il atteignait la demi-heure de jeu nanti du meilleur total de ballons récupérés (4). Impuissant devant le jeune Lyonnais durant les 45 premières minutes, Frédéric Mendy laissait sa place à Pascal Feinduno et son poste de milieu gauche à un ancien membre du centre de formation olympien, David Hellebuyck. Un ancien pensionnaire de Tola Vologe qui ne connaîtra pas plus de réussite dans un couloir parfaitement maîtrisé par Bibi.

L’heure de jeu marquait le retour aux affaires offensives du Bressan. Grâce à un relais avec Sylvain Wiltord, il était tout près de permettre à Fred de signer un doublé (58e). Visiblement très inspiré sur son côté droit, il multipliait les montées (57e, 58e et 62e).

Au terme d’une somptueuse accélération, il croyait entrevoir son premier but en Ligue 1 tant attendu mais Jérémie Janot, vigilant, se chargeait d’annihiler ce fol espoir. Quelques instants plus tard, sa frappe à 30 mètres effleurait la transversale (90e). François Clerc ne connaîtra pas ce soir la joie du buteur mais qu’importe, il a parfaitement réussi son retour. Au cours de cette exceptionnelle soirée, Gerland fête joyeusement la victoire des siens ainsi que le « choix du cœur » de Bibi. Un choix unanimement partagé.


[IMG40513#C]
Sur le même thème