masculins / OL - Toulouse J-1

François Clerc : "Un peu particulier pour moi"

Publié le 24 mars 2006 à 14:59 par BV

François Clerc retrouvera demain le TFC où il a été prêté la saison passée. Il évoque cette rencontre, ses retrouvailles avec ses anciens partenaires ainsi que le match face à Milan.

François, on imagine aisément que cela doit être un peu particulier pour vous de retrouver Toulouse.
Tout à fait. J’ai passé ma dernière saison là-bas. Ce match sera donc forcément un peu particulier pour moi. Je dois faire abstraction de cet aspect pour me concentrer sur cette rencontre qu’il nous faut gagner.

Y aura-t-il un sentiment de revanche ?
Non. Bien que la dernière saison à Toulouse ait été un peu difficile, la page est maintenant tournée. Je ne dois désormais plus penser qu’au présent et au futur sans me retourner sur cette saison toulousaine. L’essentiel sera de réaliser un bon match demain afin de permettre au club de remporter la victoire.

La difficulté qui vous guette est-elle que vous en rajoutiez, animé par l’envie de trop bien faire ?
Tout à fait. C’est souvent ce qui arrive. Il faut rester sérieux en s’appliquant à réaliser un match solide. Par la suite, lorsqu’on se sent bien et qu’on bénéficie d’un peu de liberté, on peut tenter d’en faire un peu plus. Toutefois, je le répète, l’important pour moi est de demeurer solide défensivement afin de bien tenir mon poste.

Avez-vous des amis à Toulouse ?
Oui, j’ai très souvent Bryan (Bergougnoux) au téléphone. On a commencé à jouer ensemble alors qu'on avait 15 ans. On part très souvent ensemble en vacances. J’ai également des contacts avec Issou Dao ou Lucien Aubey.
Ce sera à n’en pas douter un plaisir de jouer contre mes amis.

Y aura-t-il une certaine retenue à 4 jours du match contre le Milan ?
Non je ne le pense pas. Ce quart de finale constitue bien entendu un rendez-vous important mais pour l’instant, ce n’est pas notre objectif prioritaire. Bien sûr qu’entre nous il nous arrive d’évoquer cette rencontre mais je peux vous assurer que dans le vestiaire, on est tous focalisés sur ce match contre Toulouse. En revanche, dès le coup de sifflet final, toutes nos pensées seront dirigées vers Milan.

Vous allez disputer 3 matchs à domicile avec une progression dans la difficulté, comment aborde-t-on ce type de série ?
On dit souvent qu’il est difficile de gagner deux matchs de suite à domicile. En gagner trois sera donc d’autant plus ardu. Si on demeure sérieux et motivés, il n’y aura pas de problème. On peut tout à fait le faire. On doit bien négocier ce match contre Toulouse car par la suite, la motivation viendra très naturellement. A ce dessein, il est très important de ne pas tout mélanger. On se doit de bien différencier les deux compétitions.