masculins / OL - Stade de Reims

« Gagner contre Reims serait un bon remède »

Publié le 01 octobre 2015 à 13:01 par RB

L’entraineur lyonnais est revenu sur la rencontre face au Valence CF… il fut question des attentes à l’égard du groupe… de l’importance du match de samedi… du cas Alex Lacazette…

ETAT des TROUPES

« Sergi (Darder) va mieux. On a eu confirmation que c’était un coup. Quand il marche, cela va. Il ressent encore des douleurs sur des appuis. On garde espoir pour le match contre Reims. Pour le reste, on va disputer notre 7ème match en 20 jours mais physiquement on a montré lors de notre 2ème période face à Valence que l’on avait encore des ressources, ce qui génère d’ailleurs de la déception ; une déception toujours vivace. On aurait mérité autre chose que cette défaite ».

LE MATCH CONTRE REIMS

« Gagner contre Reims serait un bon remède à cette déception. Si on est capable de mettre la même envie, la même intensité, on se donnera les moyens de l’emporter. On a rappelé aux joueurs des choses positives depuis cette défaite contre Valence comme celle de n’être qu’à 4 points de la deuxième place au classement… Il n’y a donc rien de définitif en championnat et aussi en LDC. Est-ce-que ce serait dramatique de perdre face à Reims ? On n’est pas parti avec cette idée ! L’ambiance dans le groupe ? Elle était joyeuse ce matin à l’entrainement. Cela ne sert à rien d’être triste. Les joueurs ont compris qu’il y a encore de la vie, de l’espoir même si la situation est  délicate en LDC. Un climat lourd ? On évite de l’entretenir. Mais on sait que ce sont les résultats qui créent ou non ces situations ».

DES ATTENTES DIFERENTES

« Il y a effectivement plus d’attentes que la saison dernière, d’ailleurs peut-être trop en ce moment pour plusieurs facteurs. Le cas d’Alex (Lacazette) est symptomatique. Il peine, à l’image de l’équipe, à répondre aux attentes des gens. Mais  ces attentes, ces pressions sont inhérentes au statut du club. Il y a déjà eu par le passé des périodes difficiles… De toutes les façons, tant que l’on ne gagne pas, on n’a pas raison ».

ALEX LACAZETTE

« J’ai vu Alex avec son frère. Nos discussions resteront entre nous. Sur ses performances, son retour au plus haut niveau passera par des buts mais aussi par le fait qu’il retrouve de la spontanéité, de la joie de vivre, de jouer. Il faut aussi éviter qu’il porte sa saison dernière comme un fardeau. C’est en train de revenir. Sa prestation face à Valence le montre. Je l’ai sorti pour le protéger physiquement en raison de douleurs au dos. C’est mon rôle, ma responsabilité de le protéger, même si par moments on a eu l’impression que je ne le faisais pas. Me suis-je remis en question ? Je le fais en permanence. Je n’ai quand même pas eu l’impression de ne pas le protéger. Mais chacun a sa propre sensibilité »

CHANGEMENT de SYSTEME

« A l’issue du marathon et pendant la trêve internationale, on travaillera pour envisager quelques réglages dans l’animation. Mais je ne suis pas certain que le bât blesse vraiment à ce niveau comme le prouve nos nombreuses occasions de but. Un changement de système ne va pas nécessairement augmenter notre efficacité ».

LE NIVEAU ACTUEL des RECRUES

« C’est d’abord à nous collectivement de nous améliorer. Cela passe par du travail, des matches et aussi une prise de conscience de ceux qui nous ont rejoints."

MICHEL AUDRAIN

"Michel est le premier surpris par ce qui a été dit dans la presse (il se chercherait un point de chute et aurait été proposé à Sochaux et au Havre pour le poste d'entraineur). C'est vrai que sa situation à l'OL est différente de celle qu'il avait connu à Reims. Elle a changé à Lyon".