masculins / OL - PSG

« Gagner pour avoir notre destin entre nos mains »

Publié le 10 mai 2013 à 11:38 par R.B

La venue du PSG… Gonalons… le sprint final… le jeu de l’OL… des questions pour Rémi Garde lors de son point presse

 Rémi comment s’est passée la semaine ?
« Bien. Il y a eu de la qualité, une bonne implication des joueurs. 2 ou 3 ont été ménagés comme Lovren, Lisandro, Lacazette ou encore Ghezzal. Pour l’instant, il n’y a pas de forfaits… On verra ».

Où en sont Briand et Réveillère ?
« Ils se sont entrainés. Après, il y a des choix à faire. Il y a des joueurs qui évoluent, qui sont en forme, qui se révèlent… pas de problèmes particuliers avec ces deux joueurs ».

Comment voyez-vous ce match face au PSG ?
« C’est un grand match très important. Le PSG peut être champion avant de joueur, après ou plus tard. Nous, on doit gagner pour avoir notre destin entre nos mains La nervosité du PSG ? Le parcours d’un futur champion est parfois compliqué. Etre en haut de l’affichage cela est propice à ce genre de situation. Après je n’ai pas tous les éléments pour juger ce qui se passe… Les absences ? Il faudrait qu’il manque une vingtaine de joueurs pour que cela occasionne une gêne. L’effectif du PSG est suffisamment riche ».

Faites-vous une projection comptable pour cette fin de saison ?
« Je ne fonctionne pas comme cela. Si le PSG est champion de France avant de jouer ? Je ne suis pas persuadé que cela soit un avantage pour l’OL. Je me souviens que l’OL l’avait été par le passé et qu’il ne s’était pas relâché. Je ne suis pas certain que ce serait un avantage ».

Que vous ont apporté les derniers matchs ?
« On a un autre état d’esprit, une autre dynamique…Est-ce-que cela suffira ? On verra. L’implication des joueurs est meilleure ; la confiance est là avec les résultats. Il faut répondre présent collectivement et individuellement. La manière ? On est à la recherche d’un jeu que l’on souhaiterait plus pressant sur l’adversaire. Mais le plus important, c’est de gagner à cette période de la saison tout en améliorant cette qualité de jeu ».

L’attitude de Gomis quand il marque ?
« Je ne l’interprète pas. L’important, c’est qu’il soit déterminé quand il joue ».

Le comportement des joueurs d’une façon ou d’une autre ?
« Qu’est-ce-que vous voulez que je vous dise. Il faut accepter la concurrence… Et il n’y a pas que  les cadres qui font la tête quand ils ne jouent pas. L’important, c’est l’équipe ; qu’elle avance ».

Le discours des uns et des autres au club indiquent un chemin à suivre. C’est le club qui compte. Tout le monde doit œuvrer pour le maillot.

Un mot sur Gonalons ?
« Il a fait une très, très bonne première partie de saison. Sa seconde est un peu moins bonne. Il avait été tellement performant. D’une manière générale, il peut faire beaucoup mieux en gagnant en constance, en concentration, dans sa lecture du jeu de l’équipe… Il a les moyens pour le faire. Oui, il a été important dans son rôle de capitaine ».

Que vous inspire le fait que le PSG puisse être champion à Gerland ?
« On attendait le PSG champion de France en début de saison. Il faut accepter qu’il y ait des équipes plus fortes que nous. Dimanche, on est chez nous. La motivation sera là avec l’appui de nos supporters ».

 Que pensez-vous de Yoann Gourcuff dans son nouveau rôle ?
« Il s’est remarquablement bien accommodé à ce rôle dans lequel je ne lui demande pas de se cantonner. Il a une bonne complicité avec ses partenaires. Il s’investit. Il s’est mis au service de l’équipe. Ses dernières performances sont très intéressantes »

Comment expliquez-vous la réussite de l’OL dans le sprint final depuis plusieurs saisons ?
« Le discours des uns et des autres au club indiquent un chemin à suivre. C’est le club qui compte. Tout le monde doit œuvrer pour le maillot. Il faut rester motivé, concentré… et ne pas s’enflammer ».

Sur le même thème