masculins / Montpellier - OL

Gambardella: conversation autour d'une Coupe...

Publié le 27 avril 2005 à 18:35 par AT

[IMG4267L]Il y avait encore du soleil ce matin pour la préparation de la demi-finale de Coupe Gambardella. Du soleil, et de la bonne humeur, lorsque les éducateurs du centre de formation de l'OL se sont mis à échanger à propos de cette compétition. <br> Quelques bribes de cette conversation…

Il y avait encore du soleil ce matin pour la préparation de la demi-finale de Coupe Gambardella. Du soleil, et de la bonne humeur, lorsque les éducateurs du centre de formation de l'OL se sont mis à échanger à propos de cette compétition.



Gérard Drevet, l'un des piliers de la formation lyonnaise : « Il y a toujours eu quelque chose pour cette compétition. Dans les années 70, il n'y avait pas de championnat de France, c'était vraiment l'épreuve reine des jeunes. C'est notre Champions League à nous ! »

Aussitôt chambré par Gilles Rousset, l'entraîneur des jeunes gardiens de l'OL : « N'empêche que je t'ai battu ! Je l'ai gagnée moi cette Coupe ! C'était en 83. Et au stade Vuillermet, je jouais pour Sochaux à ce moment là, en face, sur le banc, se trouvait un certain Gérard Drevet !!! Dans l'équipe, il y avait Rémi Garde, Fréchet… On a gagné aux tirs au but après avoir mené 2 à 0. C'était la demi-finale, après on a remporté la Coupe. »

Patrick Paillot, qui entraîne cette jeune garde, prête à relever le challenge, surenchérit : « Cette Coupe, ça reste toujours tes meilleurs souvenirs de footballeur. Même quand tu fais une carrière professionnelle derrière. Gagner la Gambardella, c'est encore plus fort que 4 titres de Champion d'affilée ! Surtout à cet âge là. Dans une équipe qui gagne cette coupe, il y a toujours 6-7 joueurs qui font de bonnes carrières en pro derrière. »

Gérard Drevet précise : « Il n'y a que 7 matchs, le championnat c'est beaucoup plus long. Et ce sont les meilleurs qui jouent. En championnat, les 18 ans jouent souvent avec la CFA, les équipes ne montrent pas le même niveau. »



Alors M. Paillot, comment sentez vous votre groupe ?

« Ils sont bien, ils sont en confiance. Nous on ne doit pas en faire trop, ça doit être un match normal. Il y a une finale au bout, c'est tout. C'est sûr que jouer après au stade de France, c'est une motivation supplémentaire. Notre avantage c'est que le groupe est au complet, nous n'avons ni blessé, ni suspendu. C'est important d'avoir le choix à ce niveau. »

Un bon groupe puisque les Gones sont également en course pour le titre en Championnat : « Nous avons encore une victoire à accrocher pour atteindre les demi-finales et la finale. C'est rare de réussir dans les deux compétitions. Par exemple en 1997, quand nous avons gagné la ‘Gambarde', on avait ensuite perdu la finale du championnat. L'avantage cette année, c'est que la finale de Coupe Gambardella se joue après les phases finales de championnat. »



Le Président Jean-Michel Aulas sait bien l'importance de la réussite de son secteur formation, puisqu'il sera à Avion dimanche pour soutenir ses jeunes troupes : « C'est important qu'il soit là. Il s'intéresse à nous, c'est vraiment bien. »

Conclusion : « Nous avons un groupe de gagneurs, ils ne trembleront pas ! »



AT