masculins / Centre de formation

Gambardella : entretien avec Paillot et Drevet

Publié le 25 mai 2006 à 10:30 par CC

L’OL est en finale de la coupe Gambardella. Lyon a tracé sa route jusqu’au stade de France. Retour sur un parcours semé d’embûches avec les deux entraîneurs de l’équipe : Patrick Paillot et Gérard Drevet. De l’ouverture de la compétition jusqu’à la finale contre Strasbourg…

Sochaux 1-3 OL (18 janvier)
Buts : K. Benzema, S. Paillot et P. Valdivia

Gérard Drevet : On a été servi pour notre entrée dans la compétition. On nous a proposé d’entrée un gros match avec deux belles équipes. Le match, reporté une première fois, s’est déroulé dans le froid sur un synthétique. On a fait un excellent match et la victoire était au bout. C’était une belle entrée en matière.

Belfort 0-1 OL (12 février)
But : A. Mounier

Patrick Paillot : Anthony a marqué rapidement. Le match était bien engagé mais on a manqué plusieurs occasions de doubler la mise. On a donc souffert jusqu’au bout. Belfort s’est offert plusieurs situations dangereuses. A 1-0, on était pas à l’abri jusqu’au coup de sifflet final.

Saint-Priest 0- 4 OL (5 mars)
Buts : L. Karaboué, L. Rémy, A. Mounier et S. Paillot

Gérard Drevet : Saint-Priest était déjà dans notre poule en championnat. Voilà donc un nouveau derby qui nous était proposé. Il y a tout dans cette rencontre : on produit du jeu, on marques de jolis buts et on est rigoureux. C’est l’une de nos meilleures rencontres.

Nîmes 0-1 OL (26 mars)
But : K. Benzema

Patrick Paillot : C’est une vraie rencontre piège. On dispute le match sur un terrain à la limite du praticable, il y a également beaucoup d’engagement physique de la part des Nîmois. Au final, on souffre énormément et il faut attendre un exploit de Karim Benzema pour nous sortir de cette impasse. On respire un bon coup après ce but de grande classe.

Arles 0-2 OL (23 avril)
Buts : K. Benzema et A. Mounier

Gérard Drevet : Les conditions étaient meilleures qu’à Nîmes. Malgré de nombreuses possibilités de conclure, il a fallu attendre un coup de pied arrêté pour forcer la décision. Arles était bien malheureux après avoir signé plusieurs surprises dans cette compétition.

OL 2-1 Le Mans (7 mai)
Buts : S. Paillot et J. Pied

Patrick Paillot : On était privé de quatre titulaires pour cette demi-finale face au Mans. On a donc fait jouer des garçons assez proches face à une formation très difficile à manoeuvrer. Les garçons ont tout donné à l’image d’Anthony Mounier qui a fait un nombre incalculable de kilomètres. On a peut-être manqué de sang-froid dans le dernier geste mais on se qualifie grâce à un but d’un 16 ans, Jérémy Pied, et c’est l’essentiel.

OL-Strasbourg (27 mai)

Patrick Paillot : Toutes les expériences sont bonnes à prendre. On a pris une raclée l’année dernière. On a donc bien réfléchi pour ne pas renouveler les mêmes erreurs. On a soigné la préparation, les déplacements et la gestion des derniers jours qui sont très importants. Le president nous l’a dit : « Lors de la première finale, on voit et on essaye de faire du mieux possible. Lors de la suivante, on gagne. » On est parti dans cet esprit là.

OL-Strasbourg, finale de la coupe Gambardella à vivre dimanche en intégralité dimanche à 14h00 et 21h00 sur OLTV.
Sur le même thème