masculins / OL - ASSE J-1

Garder le cap au-delà de l’enjeu…

Publié le 31 janvier 2009 à 18:51 par R.B

L’OL va mieux. A lui de le prouver dans ce derby face à des voisins en mal de points. Passionnant…

Lors de son point presse hebdomadaire, Claude Puel a résumé en quelques phrases sa pensée du moment. Simplement, mais avec force, conviction. Un message. Un constat. Des propos pleins d’espoirs pour le futur proche. « Mon groupe me plait tel qu’il est, tel qu’il est devenu. Ce groupe n’a pas encore tout donné. Il s’est fédéré. Il s’est un peu plus responsabilisé… depuis le match raté face à Lorient». Exit, la retenue coutumière de l’ancien lillois. Place aux aveux. Comme celui d’annoncer qu’il n’y aura pas de recrue pendant le mercato, que chaque joueur est logé à la même enseigne à condition qu’il fasse les efforts nécessaires au quotidien.

Le visage lyonnais face à l’OM a plu. Il est désormais demandé aux partenaires de Juninho d’en faire le plus souvent de même… à plus forte raison dans un derby. La manière et les résultats, deux ingrédients pour s’imposer, pour plaire. D’autant que la marge de manœuvre olympienne s’est considérablement réduite cette saison en championnat. Bordeaux menace ; l’OM, Rennes, PSG, Lille, Toulouse ont des ambitions. Aux Lyonnais de marquer leur territoire.

Tiens certains joueurs le font depuis le début de l’année, à l’image de Delgado, de Fabio Santos. La charnière centrale a confirmé sa solidité. Il y a encore « La Toule », « Juni », « Benze », Hugo… Sur le papier et au regard des derniers matchs, l’OL est favori en se souvenant que les 3 derniers derbies ont été serrés, pauvres en buts. Une question ? Claude Puel s’appuiera-t-il sur le même système de jeu mis en place depuis Grenoble ? Fera-t-il confiance aux mêmes hommes à l’exception de Keita suspendu ?

Les Verts ne sont pas au mieux. Scotchés juste au dessus de la ligne de flottaison, ils ont besoin de points. Alors s’ils arrivaient à en grappiller lors de ce rendez-vous si particulier, le bonheur serait décuplé pour le présent et certainement le futur. Et puis Alain Perrin voudra faire un coup à Gerland. Il n’a jamais été du genre frileux… à plus forte raison en revenant à Lyon. Perméable défensivement, souvent faiblarde offensivement… son équipe a cependant des arguments pour gêner son désormais illustre voisin.

Un derby pour confirmer, plaire, afficher sa supériorité. Un derby, aussi, pour prendre des points et maintenir le cap en championnat et poursuivre la série qui dure depuis le mois d’avril 94.