masculins / Peace Cup

Gérard Houllier: "Cette finale est importante"

Publié le 23 juillet 2005 à 08:18 par R.B

[IMG6330L]Comme ses joueurs, <b>Gérard Houllier</b> a souffert de la chaleur humide lors de l'entraînement. « C'était pire que les autres jours… ». Après la douche et le déjeuner, le coach lyonnais a discuté tranquillement avec l'ensemble des médias pour parler de son équipe, de la finale de la Peace Cup, de la semaine infernale à venir…

Comme ses joueurs, Gérard Houllier a souffert de la chaleur humide lors de l'entraînement. « C'était pire que les autres jours… ». Après la douche et le déjeuner, le coach lyonnais a discuté tranquillement avec l'ensemble des médias pour parler de son équipe, de la finale de la Peace Cup, de la semaine infernale à venir…



Gérard, quel est l'état d'esprit du groupe ?

"Il est chaud (en rigolant). En venant ici, nous savions qu'il y aurait 3 ou 4 matchs à jouer. Nous sommes en finale, cela signifie que les gars ont de l'appétit. Ils n'ont rien fait pour ne pas se qualifier. Maintenant, il faut la gagner cette finale et je sens qu'ils ont envie d'autant que le club l'avait perdu en 2003. Ce matin à l'entraînement, certains joueurs étaient cramés à cause de la chaleur, du manque de sommeil. Ils vont récupérer jusqu'à demain après-midi".



Un mot sur Tottenham ?

"Pour moi, c'est juste un clin d'œil d'affronter cette équipe ; rien de plus. Je prépare mon équipe… je ne me prépare pas à jouer contre Tottenham. (En plaisantant) Je ne suis pas Jacques Santini. Cette formation propose un 4-4-2 des familles avec 2 lignes très serrées. Je pense que King et Gadner seront associés dans l'axe de la défense ; Edman et Kelly devraient jouer sur les côtés. Au milieu, je suppose qu'il y aura Tainio, Mendes, Carrick… et devant ils sont 4 pour 2 places avec certainement Defoe".



Cette finale est-elle importante par rapport aux deux autres matchs à venir en France ?

"Déjà, je ne pourrais pas aligner les mêmes joueurs pour ces trois matchs. Pour en revenir à demain, c'est notre première finale de la saison et les gars ont envie de la jouer. Il y a un aspect psychologique important… mais pour moi, ces 3 matchs, ce sont trois finales en 8 jours. Le plus important psychologiquement c'est la finale de la Peace Cup ; une finale intéressante. Il faut rester dans la chronologie des choses et se donner tous les atouts pour battre les Anglais. Je vais donc aligner une équipe qui va tout faire pour la gagner. Je donnerais demain matin le 11 de départ. La plus belle victoire, c'est toujours la prochaine. Celles passées appartiennent à l'armoire aux souvenirs".



Comment jugez vous votre groupe depuis votre arrivée ?

"A l'entraînement, j'ai vu une grande qualité de concentration. Je répète souvent que l'entraînement doit nous aider à gagner, à être meilleur. Il y a une qualité d'adhésion dans ce groupe. Il faut encore améliorer la qualité de communication, se parler plus dans le jeu. Je sais aussi qu'il faudra être capable de se remettre en cause et d'avoir cette adaptabilité au renouvellement, à se surpasser encore plus pour atteindre nos objectifs".



John Carew ?

"Je connaissais ses qualités techniques, physiques. John a encore besoin de confiance pour s'exprimer pleinement. Il est déjà bien intégré sur le plan psychologique. Cela va aider l'équipe de s'appuyer sur lui dans le jeu, mais il n'est pas qu'un point d'appui ; lorsqu'il décide d'aller de l'avant, les adversaires ont du mal à l'arrêter. J'aime bien les joueurs techniques comme John ; il permet aux milieus de sortir, car il apporte du liant au collectif".



Enfin quel regard portez-vous sur le championnat qui va commencer dans une semaine ?

"Je pense que Marseille, Monaco et le PSG seront au rendez-vous. Il y aura comme toujours une équipe surprise. L'OL enfin favori pour le titre ? Cela me va bien si nous ne le sommes pas et que nous sommes encore champions. Si les gens nous désignent comme le favori, il aura fallu attendre 4 titres pour le devenir… mais en même temps les données ne sont pas tout à fait semblables à celles des saisons précédentes".



R.B