masculins / OL 0 - AS Rome 2

Gérard Houllier : "J’ai encore la tête dans le guidon"

Publié le 07 mars 2007 à 19:34 par SR

Après l’élimination de l’Olympique Lyonnais de la Ligue des Champions et à quelques jours de recevoir l’OM, Gérard Houllier revient sur la rencontre face à l’AS Rome.

Gérard Houllier, La nuit a-t-elle été difficile ?
« Ce n'est pas la nuit qui compte maintenant mais le match contre Marseille. La page de la Champions League est tournée. On n'a pas été dans un bon jour, on a commis des erreurs, on a pas pas joué à notre niveau. Et puis, l'adversaire a été fantastique. On a été battu par plus fort que nous. On a trop minimisé ou pas fait attention à l’énorme performance réalisé chez eux. Il aurait fallu réaliser exactement le même match et attendre les 20 dernières minutes pour débloquer la situation. Malheureusement, on s’est compliqué la tâche en encaissant deux buts en première période ».

Que s’est-il passé dans la tête des joueurs après avoir encaissé le premier but ?
« Il n’y a pas eu la maitrise des nerfs qui nous aurait permis de contrôler le match. Dans ce domaine là, on a été défaillant. Le deuxième but encaissé part d’une bonne intention. On avait à cœur d’égaliser avant la rencontre. On s’est montré dangereux, on est monté puis on s’est fait contrer. L’intention était donc louable mais on a fait une erreur tactique digne de poussins. L’équipe s’est déséquilibrée. C’est vraiment dommage.
J’étais vraiment abattu contre le Milan AC l’an passé car je trouvais cette défaite injuste. En revanche aujourd’hui la victoire et la qualification de Rome ne souffre d’aucune contestation, ils étaient bien supérieurs ».

Quels sont aujourd’hui vos attentes pour cette fin de saison ?
« Notre saison est tout de même meilleure que celle de l’année dernière. J’ai pris un coup sur la casquette après notre élimination en coupe de France contre Marseille. Cette défaite était vraiment dure. En coupe, on sait que l’on peut toujours passer à côté de la qualification pour différentes raisons. Cela fait parti du jeu. L’objectif d’un club comme le nôtre est d’être champion. On a plus de points que l’an dernier à la mêmel époque et une finale de coupe de la Ligue nous tend les bras. La saison aurait pu être fantastique si on avait été qualifié pour les quarts de finale de la Champions League. Si l’on avait battu Rome cela aurait été un déclic psychologique pour l’avenir. Aujourd’hui, on a besoin de récupérer des attitudes, un engagement, une conviction et un enthousiasme qui n’ont pas toujours été présents ces derniers temps. Cela l’a été contre l’ASSE, on a vu le résultat que cela a donné… »

Sur un plan plus personnel, on parle de vous en Australie, à la DTN, au Bayern de Munich…
« J’espère que l’on va parler d’autres choses encore car je trouve cela restrictif. J’imagine qu’il y aura encore d’autres clubs… Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai encore la tête dans le guidon. Je travaille avec mon équipe et je n’envisage pas du tout quitter le club. Sauf si on me met dehors... »
Sur le même thème