medias / Culture Club

Gérard Prêcheur : "Gérer la frustration et l’insatisfaction des joueuses avec peu de temps de jeu est la partie la plus dure de mon métier."

Publié le 24 mars 2017 à 19:15 par YM

L'entraîneur de l’OL féminin était l’invité de l’émission Culture Club, ce vendredi, sur OLTV. Il en a profité pour revenir sur le succès des siennes à Wolfsbourg en 1/4 de finale de Ligue des Champions.

La victoire sur la pelouse du VfL Wolfsbourg (0-2)

« C’était un match difficile. Il faut prendre le temps d’analyser nos forces et nos faiblesses, tout en étudiant le plan de jeu de l’adversaire en vue du retour. Il nous fallait avoir la possession de balle face à un adversaire bon en percussion et qui exerçait un gros pressing. J’étais confiant avant la rencontre même si je sais qu’on a eu des problèmes de positionnement et que ça aurait pu nous coûter cher. Pourtant, on en avait parler pendant la causerie d'avant-match. Du coup, il y avait pas mal de choses à dire et à faire à la mi-temps. On avait une mauvaise protection axiale sur leur jeu long, c'est pour cela que j’ai décidé de changer de système et d’animation à la pause. Wolfsbourg n’a pas eu le temps d’anticiper cela. Maintenant, on va aborder le match retour très sérieusement car Wolfsbourg est une très bonne équipe et qu’il faut toujours s’en méfier. »

La concurrence au sein de l'OL féminin

« Quand j’étais joueur, je détestais être remplaçant ou être remplacé. Mais à l’OL, le turnover est obligatoire. C’est normal qu’elles ne soient pas contentes mais il ne faut pas que ça se fasse au détriment du collectif. Ce dernier doit toujours primer sur les intérêts individuels. On a un groupe de 26 joueuses, avec plus de 20 internationales, et il n’y a que 10 joueuses de champ et une gardienne sur le terrain. C’est très compliqué de gérer la frustration et l’insatisfaction de celles qui jouent peu ou qui ne sont pas dans le groupe. C’est la partie la plus dure de mon métier. Mais on va faire tourner ce week-end, face à Rodez, en donnant du temps de jeu à celles qui le méritent. Lors des périodes de trêves, je fais en sorte de bien prendre en considération les joueuses avec peu de temps de jeu et de leur proposer les entraînements les plus attrayants. »

Papier Gérard Prêcheur Culture Club

Les supporters lyonnais

« Nos supporters sont extraordinaires. J’ai vraiment beaucoup de respect pour eux. Ils nous suivent de partout et ça nous fait énormément plaisir. C’est super de jouer le match retour face à Wolfsbourg dans un stade aussi beau que le Parc OL. J’espère qu’on pourra atteindre les 20 000 spectateurs car on a vraiment un public fantastique et cela nous aide à faire la différence lors de nos matchs. »

Gérard Prêcheur dans la vie

« Je suis quelqu'un de très "famille". C'est important pour moi afin de couper un peu avec le football. Je suis quelqu'un de très possessif, notamment avec mes enfants. Ma femme a également une place très importante pour moi et je lui suis reconnaissant de m'accompagner tous les jours depuis que j'ai repris ce costume d'entraîneur. »