masculins / OL - Sochaux J-3

Gerland, théâtre ce matin de l'entraînement...

Publié le 11 août 2004 à 15:49 par R.B.

[IMG2732L]Depuis le match contre Lille <b>le 23 mai dernier</b>, la pelouse de Gerland était au repos. Bichonnée par des mains expertes, elle a repris couleur, épaisseur et l'envie de sentir le souffle des crampons lui caresser de nouveau la brindille. A quelques jours de la venue de Sochaux, Paul Le Guen avait certainement entendu le souhait de cette jolie moquette...

Depuis le match contre Lille le 23 mai dernier, la pelouse de Gerland était au repos. Bichonnée par des mains expertes, elle a repris couleur, épaisseur et l'envie de sentir le souffle des crampons lui caresser de nouveau la brindille. A quelques jours de la venue de Sochaux, Paul Le Guen avait certainement entendu le souhait de cette jolie moquette ! Ce mercredi, les joueurs olympiens ont eu droit en effet à une belle séance d'entraînement dans ce stade sentant bon le propre. Certes la vacuité de ses travées mettait en évidence le béton gris ; certes, le silence était perturbé par le bruit des grues et autres engins occupés à installer un écran géant. Deux écrans géants au total, d'un poids chacun de 16 tonnes, installé sur un pilier de 15 mètres de haut à l'angle pour l'un de la tribune Jean-Jaures côté virage Sud et pour l'autre à l'angle de la tribune Jean-Bouin côté virage Nord. Ils seront mis en service dans quelques semaines pour le plus grand plaisir des spectateurs.



Chacun vaquait donc à ses occupations en cette matinée d'été ensoleillée ; nous, on profitait de l'instant pour naviguer de ci de là. Tiens je m'assieds quelques minutes sur un des 18 sièges du banc des remplaçants en m'imaginant dans la peau d'un joueur; je vais ensuite prendre de la hauteur au niveau du club des Cent pour me sentir important… je regarde les ouvriers travailler en me disant qu'il font un sacré boulot… la pelouse, brillant de son plus beau vert, fait la coquette; elle attend de sécher complètement après les radées de la veille. Cela donna des glissades lors de l'opposition entre « les réservistes en orange » et « les titulaires en bleu ».



[IMG32503#W]Ces réservistes avec notamment Diatta, Diarra se sont imposés pour la petite histoire 4 à 0. Hatem Ben Arfa, de plus en plus diable, fut dans le coup des 4 buts. Le premier en récupérant sur le côté gauche un ballon en profondeur ; un coup d'accélérateur sur 30 mètres, je fixe Coupet sorti à ma rencontre et je pique mon ballon ; enfantin ! Sur le deuxième but, il change de sa patte gauche magique l'orientation du jeu, ce dont profite, Julien Viale qui sert idéalement Bergougnoux ; celui-ci déchire la lucarne de « Greg » ; sur le troisième, il est passeur pour Viale et sur le quatrième, il s'embarque dans un slalom extérieur-intérieur poussant un défenseur excédé à le descendre ; Diarra transformera le pénalty.



Il était temps ensuite de passer aux étirements et de retrouver les installations de Tola Vologe pour prendre la douche. A l'heure d'aller déjeuner, ce sympathique apéritif de la saison à domicile, nous avait mis en appétit. Plus que quelques heures à attendre, avec cette fois ci du monde, plein de monde dans les tribunes ; du bruit, plein de bruit de supporters impatients d'encourager les leurs tout en découvrant « un nouveau groupe » ; deux équipes sur la pelouse, deux équipes avec leurs maillots d'apparat séparées par un ballon officiel. A 20h ce samedi, il sera l'heure. Vivement les trois coups…



R.B.