club / Stade des Lumières

Gilbert Giorgi : « Un jour très important »

Publié le 22 octobre 2012 à 19:55 par BV

Stade des Lumières : les premiers bulldozers sont arrivés

15 photos

Le président de la Foncière du Montout, Gilbert Giorgi, revient sur l’arrivée des bulldozers sur le site du Montout ce lundi matin, synonyme de coup d’envoi des travaux de terrassement.

Ce lundi 21 octobre est-il un jour important dans la construction du Stade des Lumières ?
C’est un jour très important, un jour que l’on attend depuis de nombreux mois. Au départ, on espérait débuter les travaux au mois de mai, cela a été un peu retardé pour tout un tas de mises au point techniques. Aujourd’hui, on est ravis, c’est le vrai début des travaux du Grand Stade, même si l’on avait déjà fait des travaux préparatoires en avril – mai comme on l’avait annoncé. C’était moins spectaculaire mais l’accès chantier depuis la Rocade a été fait en avril, les déviations des canalisations de gaz, toute la préparation des terrains a été réalisée en temps et en heure comme annoncé.

Comment cela s’est-il déroulé ?
Nous avons passé une commande à VINCI il y a une dizaine de jours pour tous les travaux de terrassement et d’étude d’exécution puisque les deux doivent être menés en parallèle. C’est-à-dire que pendant que l’on effectue les travaux de terrassement, il faut que les études d’exécution se fassent pour que l’on soit en mesure de couler du béton dès la fin des terrassements. VINCI s’est organisé avec ses sous-traitants pour amener du matériel, cela a commencé ce matin. Il y aura une cinquantaine d’engins hors camions qui vont arriver sur le site, de différentes tailles. C’est le vrai début des travaux. Dans 10 jours, ce sera impressionnant. Cela va monter en puissance jour après jour.

Expliquez-nous en quoi consiste le terrassement ?
L’objectif, c’est de mettre le sol à niveau pour pouvoir couler les fondations dans cinq mois. C’est ce que les gens ont l’habitude d’appeler « faire le trou », c’est-à-dire que l’on évacue la terre. Ce qui est différent sur ce chantier, c’est que VINCI a beaucoup travaillé le sujet, on va évacuer très peu de matériaux. La plupart des terres sont stockées sur place et retravaillées. Or, ce qui coute cher d’habitude dans un terrassement, c’est l’évacuation des matériaux. On va de plus moins gêner l’environnement puisque l’on va travailler à l’intérieur du site.

Quel calendrier attend désormais le chantier dans les mois à venir ?
On a devant nous cinq mois de terrassement à peu près, et ensuite le début des premiers coulages de bêton autour des mois d’avril – mai et les travaux seront lancés pour la livraison du stade mi-2015.

Photos

Stade des Lumières : les premiers bulldozers sont arrivés

10 photos