masculins / Pendant la tr�

Giovane Elber: "Le plus dur est passé..."

Publié le 31 août 2004 à 12:57 par R.B.

Giovane Elber est passé ce mardi après-midi à Tola Vologe. La jambe droite dans le plâtre après son opération de mercredi dernier, le Brésilien avait malgré tout le sourire. " Je dois le garder. Le plus dur est passé avec l'opération. Maintenant, je me suis mis en tête de revenir le plus vite possible. Je n'ai pas mal. Mais de la à dire que je retrouverais les terrains dans 3 mois ou 4 mois, pour le moment, c'est impossible de le prévoir. Il faut de toute façon, que cela cicatrise".

Le moral Giovane? "J'en ai vu d'autres dans ma carrière. C'est la troisième fois que je passe sur le billard. Alors, c'est plus facile. Rien ne pourra m'abattre. J'ai reçu parmi toutes les lettres, celle d'un supporter qui me disait qu'un Lion ne meurt pas, mais qu'il dort. Je me suis imaginé que j'étais ce lion là".

De retour chez lui 48h après son opération, il a allumé son poste de télévision pour regarder OL - Lille: "Oui, mais c'est dur de regarder. J'ai demandé à ma femme d'éteindre la télé en première période, puis elle l'a allumée de nouveau en deuxième mi-temps...".

Bien évidemment, le nom de Nilmar a été prononcé: "Je le connais. C'est un très bon jeune joueur. Le président a bien fait de le faire signer maintenant. Après il sera trop cher...". On lui demande s'il a eu peur pendant toute cette période? "J'ai eu peur à Metz quand j'ai vu ma jambe. Je me suis dit -Giovane, c'est terminé-. Mais après les radios, l'espoir est revenu. Il va falloir attendre et ce n'est pas toujours facile. Je n'ai pas revu les images de cet accident... Je ne peux pas".

Comment va-t-il occuper sa convalescence? "Je ne peux pas faire grand chose. Je fais de la musculation du haut du corps et de la jambe gauche. Dès que j'aurais l'autorisation du docteur, je partirais au Brésil et je reviendrais au moment où on m'enlévera le plâtre...".

Il est remonté dans sa voiture en plaisantant: "j'aime pas quand c'est ma femme qui conduit; elle se prend pour Barrichello...". Enfin, il est bon d'ajouter ceci: Giovane a pris le temps d'attendre que tous les journalistes soient là pour commencer ce point presse. Chapeau Monsieur!



R.B.