masculins / Rangers - OL

Glasgow… un 12 décembre 2007

Publié le 12 décembre 2007 à 12:36 par RB

Glasgow, un 12 décembre 2007… à quelques heures d’un match de football européen…

Le jour n’est pas encore levé sur la plus grande ville d’Ecosse. Juste après son port, ses quais en chantier, un casino tentateur, une halte navale et le pont Georges V, la Clyde, paresse entre les ponts éclairés. Comme une envie de grappiller quelques minutes de sommeil en plus en narguant les Glasvégiennes et les Glasvégiens en route pour le travail. La Clyde paresse donc en caressant Glasgow Green, le plus vieux parc du monde. La rivière file doucettement en dehors de la ville ; un panneau indique que Glasgow est candidate à l’organisation des Jeux du Commonwealth en 2014. Un superbe petit pont suspendu, le St Andrew's Suspension Bridge, attire le regard par sa beauté vieillotte. Of course… il a été construit en 1852 pour remplacer les navettes qui transportaient les gens d’une rive à l’autre.

[IMG42764#R]Green Park dans le noir s’éclaire aux lumières des cyclistes pressés et se réchauffe au souffle de quelques coureurs motivés. Sont-ils passés sous les arches du monument à la gloire de l’Amiral Nelson ? En souhaitant que ce soir les Gers ne rejouent pas aux Lyonnais le coup de l’Amiral à Trafalgar ! Au loin, une drôle de bâtisse en forme de palais. En fait une usine sœur jumelle dans son architecture du palais des Doges de Venise. Un véritable choc visuel… Il y a encore de nombreux terrains de football sans joueur.

En revenant vers le centre ville, le jour s’est levé. Les rues sont animées en direction de Georges Square. La place est ornée des lenteurs de Noël et autres manèges qui prennent le pas sur les innombrables statues, habituelles pensionnaires de ce magnifique lieu. Une rue part en montant. John Street. Elle se termine par un petit jardin. Les briques rouges ont toujours cet aspect triste. Une longue artère ? Argyle Street ouvre ses boutiques. Elle passe sous la gare centrale. Le marché de Noël a installé ses cabanes en bois semblables à celles situées en ce moment du côté de la gare Perrache. Lyon n’est jamais très loin. En redescendant vers la Clyde, on croise des autochtones en manches courtes ! La bière préserve-t-elle du froid ? La Clyde est réveillée. Le jour s’est définitivement levé sur Glasgow mais Dieu que la brique plombe l’atmosphère en cette saison. On espère ce soir que le résultat des Olympiens nous enlèvera ce sentiment de profonde tristesse.
Sur le même thème