masculins / stage Autriche

Gomis : «être plus efficace… »

Publié le 05 juillet 2011 à 14:50 par R.B

L’attaquant lyonnais est revenu sur la saison dernière et est déjà tourné vers la nouvelle… avec un genou bientôt apte à la compétition… Une interview à retrouver ce mardi dans l’émission l’Estivale…

On avait laissé « Bafé » avec un genou meurtri pendant le match contre Brest. Résultat ? Saison terminée avant l’heure pour le solide attaquant. «Cela a été frustrant de laisser les copains alors qu’il y avait encore des matchs importants à disputer pour terminer sur le podium. J’ai d’ailleurs tenu à aller à Monaco pour les encourager ». Frustrante cette blessure comme le scénario de l’exercice. « Oui. On avait un effectif pour avoir d’autres résultats. On a mal commencé cette saison… ». Au final une troisième place, quand même et de la fatigue engendrée. « Malgré ma blessure, les vacances ont été les bienvenues. Il fallait penser à autre chose. Cela a été usant. Je suis un peu parti pendant mes vacances, mais j’ai aussi bien travaillé à Lyon (centre Paul Santy) pour soigner mon genou. Je n’ai toujours pas le droit aux contacts, mais cela ne devrait pas tarder… ».

Une saison frustrante que « Bafé » ne juge pas que sur un mode négatif. « On a mal débuté. Et l’ensemble du groupe n’a pas toujours été bon au même moment. Mais, il y a eu des bonnes choses. Moi, j’ai eu du mal au début ; après j’ai eu une très bonne période avant de moins bien terminer ». Un regret personnel ? « Je dois être plus décisif que ce soit en marquant ou en faisant marquer… ». L’ancien stéphanois, 12 buts et 2 997 minutes jouées, est conscient de ses progrès que tout le monde a constatés. « Oui, grâce au travail, à mes coéquipiers et aux conseils de Claude Puel et de Bernard Lacombe, je sens que j’ai progressé. J’ai appris à mieux me débrouiller tout seul devant. Le système de jeu ? Ce n’est pas problème, on s’adapter. Comme pour les joueurs, c’est le coach qui décide. Il a des choix à faire et on doit l’accepter. Moi, je ne mets jamais sur la place publique mes sentiments. Il faut comprendre que les remplaçants sont aussi importants que les titulaires… mais je préfère jouer… »

Ce joueur parmi les plus utilisés depuis qu’il est arrivé à l’OL a donc progressé, au point que Rémi Garde ou encore le président Jean-Michel en parlent désormais comme d’une pièce maitresse du collectif au même titre que Lloris, Lisandro, Gourcuff… « Cela me fait évidemment plaisir, comme le changement d’attitude à mon égard des supporters. Cela prouve que le travail paie. Mais une nouvelle aventure débute avec un nouvel entraineur. On remet les compteurs à zéro. On a changé de cadre pour la préparation. Tout se passe bien. Il faut que chacun comprenne qu’il est important pour le collectif ».

L’expression individuelle au service du collectif, un leitmotiv chez ce garçon qui aurait pu retrouver l’équipe de France avant de partir en vacances sans cette maudite blessure au genou. Souhaitons que cela ne soit que partie remise… cela serait plutôt bon signe pour cet OL nouvelle version.